L’ISLAM SERA DEMAIN la SEULE RELIGION EN EUROPE

Placeholder

Product Description

Nous assistons en ce moment à une remontée spectaculaire de l’islamisme en Europe. Bien sûr certains pour des raisons idéologiques nient le phénomène, d’autres à l’inverse n’y voient qu’un problème social, eux aussi enfermés dans leur idéologie.

En France par exemple, ce phénomène apporte d’inquiétants arguments dans la campagne présidentielle qui se déroule actuellement. En Allemagne, en Italie, en Espagne, en Angleterre cette réalité s’impose avec virulence. Certains lient ce phénomène à la très grave crise sociale qui secoue les pays européens, surtout les partis de gauche. Cette crise offrirait un terreau favorable aux extrémistes islamiques qui proposent et je devrai dire imposent une solution religieuse en réponse aux difficultés des classes sociales les plus défavorisées, comprenez les migrants ou les enfants de l’immigration. Ils ajoutent que ce serait une réponse aux anciens colonialistes. Cette vision n’est pas tout à fait juste, en effet l’islamisme est apparu bien après la décolonisation voire même quelques décennies. Il y a aussi les manipulations politiques qui affirment sans sourciller que la situation des migrants est comparable à celle des juifs dans les années 30. Sauf qu’il n’y a pas de musulmans qui portent l’étoile jaune en Europe, la discrémination est punie par la loi et l’on se demande vraiment qui est le nazi de service. La volonté d’écrire l’histoire en victimisant les musulmans est à la fois ignoble pour les musulmans et les peuples européens qui les accueillent. Cette vision relève à la fois du mensonge idéologique mais surtout et aussi à imposer à l’opinion une propagande nauséabonde plutôt qu’un constat objectif des dangers que l’islamisme fait courir à l’Europe.
Pour illustrer mon propos je ne prendrai pas l’exemple de la France ou de l’Angleterre mais plutôt celui de l’Allemagne à mon avis plus significatif. C’est aussi et surtout de cette obsession des années 30 avec cette vision de la collaboration du silence et de la complicité aux massacres des juifs qui ont paralysé toute volonté d’intégration et d’assimilation de migrants. Pour la simple volonté politique de vouloir diaboliser l’adversaire.
A Aix la Chapelle le maire a débaptisé la “grand place” en “place de la mosquée” en accord avec le département des affaires religieuses, la population de Raunheim est à 70% musulmane, il y a plus dans cette ville de musulmans que de chrétiens, la gauche démocrate affirme même que la théorie du “grand remplacement” relève du complot ! A Cologne la grande mosquée a le droit d’utiliser des hauts parleurs pour appeller à la prière. Mr Erdogan a déclaré “ l’Hégémonie occiden-tale, c’est terminé.” Je vous rappelle que Cologne est la quatrième ville d’Allemagne La maire de cette ville considère que “cette autorisation est un signe de respect”. L’appel à la prière représente un cri de conquête sur les chrétiens qui font subir en Orient et en Afrique le son des cloches de leurs églises, donc c’est au tour des Européens de subir l’appel à la prière maintenant. Pourtant les cloches sont sans parole. Les arguments sont les mêmes partout, liberté d’expression, liberté religieuse, diversité. Aujourd’hui 8 des plus grandes villes d’Allemagne autorisent ces appels, pourtant ils sont perçus par les musulmans comme “un signal triomphal de l’islam fort” (Susanne Schröter, université d’éthnologie de Francfort). Les islamistes en Belgique et en Allemagne, vont même jusqu’à demander que les étoiles du drapeau européen soient remplacées par des croissants (c’est très sérieux). Les parlemen-taires allemands écologiques, les partis de gauche, gauchistes et démocrates considèrent et affirment “nous considérons la société urbaine et cosmopolite”. Notez au passage que ces idées sont les mêmes pour toutes les gauches et tous les écologistes du monde entier, sans aucune différence entre les pays, sans aucune spécificité nationale y compris en Israël.
L’appel à la prière c’est “allahu akbar” c’est non seulement une affirmation religieuse mais aussi un cri de ralliement politique des musulmans. Il signifie qu’Allah est plus grand. Là où il se distingue du judaïsme c’est qu’il proclame qu’il est plus grand que l’ennemi qu’il faut décapiter, plus grand que le peuple qu’il faut soumettre par la force, plus grand que la vie elle-même dans tous ses aspects. Qu’il est plus grand que toutes les démocraties qui sont le symbole du refus de la soumission, où l’homme et la femme n’ont aucun rôle à jouer autre que leur écrasement. Et comme il est le plus grand, la seule et unique foi qui compte est celle de la charia. Là c’est l’Occident qui est bafoué, c’est une civilisation avec ses siècles de progrès qui est trahie. C’est ni plus ni moins abuser de la vision tolérante des pays européens et saper l’Etat de droit pour imposer le totalitarisme. Tout celà c’est la remise en cause de la liberté, ” tout le monde a le droit de s’exprimer ” affirment les islamistes en oubliant d’ajouter “à condition que ce ne soit pas contraire à la charia”.

Où en sommes-nous ?

En France le BDS impose le boycot des produits israéliens, ce n’est ni un geste humanitaire (droits de l’homme etc…) ni un soutien aux Palestiniens, il s’agit en réalité d’un ensemble d’actions islamistes sous un masque politique. En effet toutes ces organisations sont orchestrées par les “frères islamiques” sous financement de la Turquie et du Quatar. Ils organisent une propagande dans toutes les mosquées qu’ils contrôlent, qu’ils financent en Europe (quelques centaines voire plus d’un millier) pour mobiliser les jeunesses de ces pays. En effet, cette propagande constitue la première étape de la radicalisation. Tout celà avec la complicité de tous les courants politiques de gauche. Victimiser les Palestiniens avant l’endoctrinement. Il faut bien avoir à l’esprit que tous les radicalisés de l’islam revendiquent d’abord une justice avant de mettre en place “le droit à la vengeance”. Ce processus trouve aussi la complicité effective de grandes enseignes de distribution tel Auchan à Toulouse, qui capitule devant ces revendi-cations. Accepter le boycottage qui signifie le retrait de produits c’est reconnaître une prétendue justice qui ouvre le droit à la vengeance, c’est-à-dire au totalitarisme et au crime. Si chacun a le droit à la libre expression, à la liberté de religion, il doit me reconnaître le même droit de consommer ce que je désire. Or dans ce BDS et dans l’attitude d’Auchan il y a d’une part la volonté de soumettre et d’autre part une soumission. Nous retrouvons bien là les valeurs essentielles des islamistes.
Plus grave, au niveau international et en particulier à l’ONU nous retrouvons les mêmes processus. En effet un représentant des Palestiniens a fait adopter par l’assemblée une résolution visant à reconnaître le Mont du Temple comme ayant toujours été lieu historique de l’islam. De nombreux pays européens dont la France ont donné un avis favorable à cette résolution. A ce sujet le député Meyer Habib s’est indigné en considérant d’une part comme un négationnisme historique et d’une trahison aux valeurs universelles de la France. Il a omis pour des raisons peut-être politiques ou diplomatiques de signaler que cette résolution a un caractère purement islamique dont la France, entre autre, s’est rendue complice. Sans doute la France considère dans sa “politique de neutralité et de modération” que tout ce qui est islamique inacceptable en France est un juste combat lorsqu’il s’agit des Palestiniens. Ce n’est pas si grave pour nous en Israël, c’est suicidaire pour la France. D’une part c’est une négation de l’histoire, d’autre part c’est une reconnaissance du mensonge islamique.
Quoi qu’il en soit nous sommes en droit ici de nous interroger. En Israël les partis de gauche ne cessent de nous rabâcher que le conflit israélo-palestinien est un conflit politique et que sa solution doit être politique. Ah bon ? Politique lorsque le représentant Palestinien à l’ONU nous parle d’Islam permanent dans l’histoire sur le Mont du Temple? Politique où ça? Il aurait pu simplement affirmer son droit à ce lieu saint pour lui, là c’était politique. Mais nier qu’il n’y aurait jamais eu de présence juive mais uniquement une présence de l’islam au cœur même de Jérusalem, là c’est de la religion, plus précisément de l’intégrisme islamique. Alors ne faites pas les étonnés lorsque les musulmans des cités vous disent “nous sommes chez nous et votre police n’a rien à faire ici” parce que c’est vous qui l’avez voté pour nous, c’est bien vous qui avez mis le feu chez vous.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements