LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ

Placeholder

Product Description

Nous voici donc au seuil d’une nouvelle année, moment où nous établissons un bilan de celle qui s’est écoulée et un projet pour elle qui est à venir. Allons-nous, nous-même nous pardonner de nos manques, de nos ratés et de nos fautes ? Quoiqu’il en soit, il faut croire que non, puisque chaque année nous prions et que finalement rien ne change. Il s’impose de penser que nous ne sommes que des hypocrites, certes optimistes, certes quelquefois sincères mais quand même plus hypocrites.
Roch Hachana, la tête de l’année, le nouvel an, nous ne manquons pas de nouvel an, Nissan est le premier mois de l’année, et d’un, Tou Bichvat est le nouvel an des arbres, et de deux, Roch Hachana et de trois, et je dois en oublier. En réalité chaque jour Achem reconstruit le monde il faut en déduire que pour nous construire nous devrions refaire le bilan chaque soir. Seulement voilà, il faut coucher les enfants, regarder la suite de la série, suivre les réseaux sociaux. Bientôt ils vont mettre D. en groupe WhatsApp et le tour est joué ! Après tout Roch Hachana est aussi une bénédiction pour le monde, il n’est pas le jour de la création du monde mais celui de la création de l’Homme. Cette fête veut nous signifier par elle-même sa bénédiction pour l’humanité. Le Pape lui-même reprend ce concept lors du nouvel an avec sa bénédiction Orbi et Urbi. Il est sans aucun doute le premier utilisateur de toute l’histoire à avoir utilisé le fameux « copier-coller » apparu deux millénaires après et si cher à nos hommes politiques.
Le calendrier hébraïque est ponctué, comme chacun le sait par trois fêtes essentielles, Pessah, Chavouot, et Souccot. Pessah est sans contexte la fête de la Liberté. Elle garantit au juif sa totale liberté. Cette liberté d’indépendance, de construction et surtout de considérer qu’il n’y a pas de liberté sans D. « Je suis l’Eternel qui t’a fait sortir de tes limites (en hébreu Mistraim, dans le contexte du texte se traduit par limites et non Egypte). Chavouot représente L’égalité. Elle est là pour apporter la justice sociale et bien sûr la justice tout cours. Souccot est par excellence la fête de la fraternité où tous et toutes se retrouvent dans la soucca pour retrouver se « vivre ensemble et la convivialité.
Ici aussi les révolutionnaires Français abandonnant D. pour une idéologie humaniste et laïque ont choisi le «copier-coller» du pape, nous n’éviterons pas les imitations. Notons néanmoins qu’il n’a pas fallu attendre un siècle pour que le philosophe Friedrich Nietzsche affirme « D est mort » laissant le corps de la Nation sans âme et se trouvant appelée à disparaitre. Nous savons aujourd’hui que D. n’était pas mort, revenu avec l’islamisme il a choisi les mêmes moyens que les révolutionnaires c’est-à-dire la décapitation pour les opposants.
Qu’avons-nous fait aujourd’hui de ces trois valeurs essentielles pour notre peuple et pour l’humanité ? D’abord pour l’humanité, Liberté ne veut pratiquement plus rien dire, depuis le COVID personne ne peut réellement échapper aux vaccinations, le terrorisme limite nos droits à la vie privée, la crise écologique va nous imposer ses règles avec sa cohorte de mouvements écologistes allant jusqu’à nous dire ce qu’il faut manger, comment voyager, comment circuler, comment se chauffer et surtout comment utiliser sa chasse d’eau ! Enfin nous ne pouvons même plus penser librement, les réseaux sociaux s’en chargent. Le téléphone n’est même plus un moyen de communication, il s’impose comme un dictateur. A la télévision nous avons le spectacle affligeant des « biens pensants » ou l’abrutissement des séries. La liberté n’est plus au rendez-vous de l’humanité.
Qu’en est-il de l’Egalité ? Là le bilan est pitoyable. L’Europe, l’ONU et toutes les instances internationales s’acharnent à condamner toujours les mêmes avec une parfaite mauvaise foie. Israël restant évidement le coupable model. Le silence sur les autres pays ou organisations criminelles en dit long sur ce sujet. Il y a toujours ces GAFAM qui dominent de façon crâneuse le monde, ces grands groupes qui imposent leurs prix et leurs produits. Les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Partout la misère gagne du terrain malgré les mendicités quelquefois accordées par certains gouvernements d’ailleurs plus par soucis électoralistes que par une volonté de justice sociale. Les féministes et les wokistes veulent imposer une égalité homme-femme en défendant l’idée d’un homme prédateur, en détruisant la famille et en clivant chaque jour davantage leur relation. Le wokisme lui, nous présente une société avec un homme blanc coupable de tout et devant plier genoux devant un noir. Egalité ? Dites plutôt soumission. Cerise sur le gâteau le wokisme veut nous imposer la théorie du genre ou il n’y a plus de sexe, ou l’on choisit son sexe. Libre de sa nature, dominant sa nature pour l’accès à une prétendue égalité. Ah bon ? Je choisirais librement de me déclarer homme ou femme selon mon humeur, mes envies, ma volonté et attention si vous n’êtes pas d’accord ! Très bien je suis noir de peau, c’est ma nature et je voudrai que vous inscriviez que je suis blanc, ou jaune. Pas possible, le genre d’accord mais la couleur pas d’accord, nous sommes au nœud du paradoxe, de l’idiotie la plus intégriste.
La Fraternité ? Partout la violence explose, l’antisémitisme explose partout, aux USA, au Canada, partout en Europe, la violence islamique, la haine de l’autre. Dans les guerres et les conflits la barbarie prend en otage des innocents et étend la misère dans le monde entier. Des nations menacent d’en effacer purement et simplement d’autres. La faim des plus pauvres gave les plus riches sans que personne ne s’en inquiète. Est-ce que le monde est devenu fou ? Fraternité même à l’Assemblée Nationale en France, des partis n’hésitent plus à écraser un peuple et son droit pour imposer leurs mensonges et encourager ouvertement la haine, le crime en renversant les valeurs essentielles et affirmant « la police tue ».
Bilan triste d’une civilisation occidentale qui se suicide, incapable de réagir, plonge dans la léthargie, dans des idéologies qui ne veulent plus rien dire sauf qu’elles risquent bien de nous conduire au pire. Tout est déconstruit, les enfants veulent éduquer les parents, les criminels sont absous, on étouffe les affaires qui dérangent au mépris de la souffrance indicible des victimes. Alors qu’en vient le moment où l’on oublie tout ce qui jadis faisait notre fierté il ne reste que l’espoir bien fragile du réveil.

Pour notre peuple quel est le bilan
de l’année écoulée ?

Ce qui est certain, partout dans le monde, en dehors de notre terre, les juifs ont perdu leur liberté. L’antisémitisme les contraint comme jadis à vivre dans des quartiers où ils se croient en sécurité, jadis on appelait ces endroits de ghettos. Ils ne peuvent plus partout se promener librement et sereinement. Même morts ils ne reposent plus tranquilles, leur sépulture risque d’être profanée. Notons aussi pour les dirigeants de ces communautés qu’ils ont tendance à confondre leur allégeance au pays où ils vivent en soumission, leur docilité pour le pouvoir en place les limite d’interventions pertinentes qui réservent leur indépendance et limite considérablement leur liberté.
En Israël nous ne pouvons pas dire que notre liberté est menacée. Nous vivons dans un pays démocratique, avec le droit de nous exprimer librement. Bien sûr les politiciens font leur cuisine pour imposer des coalitions mais le jeu démocratique est respecté. Nous savons souvent que notre liberté est confisquée par des mesures sécuritaires mais ils ne sont que très rarement la volonté d’individus pour leurs intérêts particuliers. Pour ce sujet le bilan ne peut être vu comme négatif. Ce qui reste discutable c’est l’exercice de notre souveraineté face aux USA, nous sommes encore trop soumis aux Etats Unis, surtout dans tous les domaines de stratégie. Mais il nous faut bien avoir des alliés », nous ne pouvons-nous cantonner à l’isolement. Il faudrait bien aussi se limiter au « copier-coller » des décisions Européennes sur le commerce, la consommation, ces décrets stupides et souvent incohérents qui ne font qu’interdire, nous avons là aussi une soumission ridicule dont je ne suis pas certain qu’elle nous apporte des progrès pour notre peuple, en particulier son orientation au wokisme, à la moraline, et sa vision écologiste qu’ils professent comme une dictature.

Parlons Fraternité maintenant.

Pour les juifs dans le monde l’Egalité n’existe plus. Presque toutes les affaires d’antisémitisme sont étouffées aux profits des accommodements avec l’immigration. Les barbares sont rarement retrouvés et même lorsqu’ils le sont, jugés au regard de l’égalité des droits. On ira même remettre en cause les droits de pratique religieuse, bref la laïcité en remettant en cause la circoncision, l’abattage rituel, masqué par l’hypocrisie en ignorant tous ces fruits de mer avalés vivant ou ébouillantés. C’est réellement pitoyable.
En Israël, pour le moins que l’on puisse dire cette égalité des droits n’est absolument pas évidente à démontrer ici. Toujours pas de code pénal, ni de code civil, les plus nantis peuvent mieux se défendre, le régime étudiant est particulièrement injuste, et que dire de cette population active avec une échelle de salaire allant jusqu’à 1 à 50. Les retraités avec des revenus misérables dans un pays riche, comme les plus défavorisés ne peuvent accéder aux soins, avec une médecine leader dans le monde réservée exclusivement aux nantis. Si les statistiques économiques sont bonnes il est impossible de les servir aux enfants des familles en difficultés à leur donner un goûter. Bref la rhétorique est simple, s’il y a de la misère c’est la faute des pauvres, s’il y a la maladie c’est la faute des malades, et si vous avez des difficultés à vous loger, c’est de votre faute vous voyez trop grand, nos statistiques économiques sont excellentes.

Enfin qu’en est-il de la Fraternité ?

En dehors d’Israël, les juifs sont particulièrement solidaires et fraternels. Ils s’imposent cette conduite exemplaire et refusent les clivages que nous voyons en Israël. Leurs dirigeants animent souvent ces réseaux de fraternité comme par exemple en France « la journée de la stedaka ». Les différentes associations implantées agissent auprès de tous leurs frères et sœurs, seuls quelques groupes orthodoxes se marginalisent, mais ils sont loin de les représenter En Israël, c’est exactement l’inverse, la fraternité n’existe que dans les groupes fermés et n’agissant que pour leur public. Chacun ne vit que dans son propre petit monde selon l’origine, la religiosité, le clan politique. Dans la représentation du débat politique on perçoit souvent de la haine, du mépris, du dédain. Les bobos de Tel Aviv n’ont aucune considération ni respect pour les religieux de Jérusalem. Cette situation est la résultante de partis politiques enfermés dans leurs convictions sans être capables d’écouter l’autre ni même de voir sa souffrance. Notre pays est sur une mauvaise pente, les juifs d’ici oublient, effacent le juif face à eux, en arrivent même à considérer que le juif qui n’est pas totalement similaire à ce qu’ils sont, n’est pas juif.
Nous avons pour l’année à venir de grands chantiers à mettre en place et de grandes décisions à prendre. Le défi sécuritaire d’abord, ensuite la justice sociale et enfin retrouver notre fraternité. Nous allons vivre encore des élections. Nous ne sentons rien des politiques à venir ni des hommes qui sont candidats. C’est terrible cette maladie ici où l’on ne se reconnait jamais les torts, où l’on voit la paille dans l’œil de l’autre et jamais la poutre dans la sienne. A l’heure de la Téchouva ces hommes et ces femmes semblent dire « Mon D. je viens vers toi pour me repentir de mes fautes, mais je n’en ai aucune mais Toi par contre tu dois avoir beaucoup de choses à te reprocher. » Surtout ne faites pas comme eux.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements