Entretien avec Me Yossi taïeb

Placeholder

Product Description

«j’ai le devoir et l’obligation de représenter toute la communauté francophone»

Bonjour Monsieur le député Yossi Taieb, vous êtes à ce jour le seul représentant francophone à la Knesset. Le ministre de l’intérieur Aryé Déry vous a placé 10e sur la liste du parti Shass.

Laura Krancenblum : Comment vous sentez-vous à l’approche des futures élections ?

Yossi Taëb : Je me sens très bien, l’important pour moi est avant tout d’être présent pour les personnes qui me contactent. Nous recevons tous les jours des dizaines de doléances. Je pense que c’est ma responsabilité en tant que seul francophone à la Knesset d’être à l’écoute, d’être là pour régler les problèmes des gens. Ce qui ne me donne pas vraiment la possibilité de me pencher sur des stratégies de campagne.

Charles Benguigui : Quel genre de problème ?

Y.T. : Nous avons des centaines de franco-israéliens qui sont bloqués à l’étranger, des personnes coincées dans les hôtels de confinement, des indépendants en difficultés voire même en détresse, des frigidaires vides… Voilà donc ce que je fais à longueur de journée avec mon chef de cabinet et toute mon équipe, du moment où je me lève jusqu’au soir où je vais me coucher. Nous sommes donc énormément sur le terrain, à l’écoute et essayons d’aider un maximum de personnes.

L.K. : Comment le parti Shass œuvre concrètement pour la communauté francophone ?

Y.T. : Nous œuvrons sur 4 axes principaux : L’Alya, l’éducation, l’emploi et le troisième âge. Au niveau de l’Alya, nous avons mis en place un programme d’Alya communautaire pour préparer en amont les Olim et leur permettre de s’intégrer plus facilement à leur arrivée. Au niveau de l’éducation, nous avons créé des écoles, où les francophones sont bien reçus, avec un apprentissage de qualité et un très bon niveau d’oulpan. Il ne faut pas oublier que le parti Shass est le seul parti avec plus de 160 représentants dans plus de 90 municipalités. Il n’y a aucun autre parti en Israël avec une telle force sur le terrain. Ce qui nous donne au niveau national, et à moi en tant que représentant francophone, des ustensiles puissants pour pouvoir œuvrer et aider ces communautés. On est très proche du terrain. Shass ne fait pas que des promesses, mais Shass a une vrai structure au niveau municipal qui permet sur le plan national de pouvoir agir et d’obtenir des budgets conséquents pour les municipalités afin que les élus municipaux puissent être à l’écoute du public francophone et apporter un vrai répondant.

C.B. : Est-ce que Shass a réellement la capacité d’aider une communauté aussi diversifiée que la communauté francophone ?

Y.T. : J’ai moi-même vécu en France, et je le dis souvent: à ma droite à la synagogue, il y avait quelqu’un qui prenait la voiture shabbat pour s’y rendre, moi qui marchais 45 minutes à pied pour y arriver et pourtant, on a vécu heureux ensemble ! Nous étions dans la même classe, la même école. Chacun aujourd’hui, est tout à fait différent, mais on s’invite encore de temps en temps les Shabbat tout en se respectant et en s’aimant. Je pense que lorsque le leader du parti Aryé Déry a décidé de me faire entrer dans le parti, c’est principalement pour représenter le public francophone. Il sait d’où je viens et l’éducation que j’ai reçue. J’ai effectivement une kippa sur la tête, mais j’arrive à être à l’écoute et à comprendre même si la personne en face pense différemment de moi. Les personnes que j’ai aidé au cours de ces 8 derniers mois peuvent en témoigner ! Orthodoxes, religieux, traditionalistes, avec kippa, sans kippa, pratiquants, non-pratiquants : j’ai aidé tout le monde ! En tant que seul représentant francophone à la Knesset, j’ai le devoir et l’obligation de représenter la totalité des francophones en Israël. C’est ce que j’ai fait pendant ces 8 derniers mois, et c’est ce que je compte faire dans la prochaine Knesset pour le bien de la communauté francophone.

L.K. : Comment expliquez-vous que Shass ait tenu absolument à nommer un représentant francophone sur sa liste électorale ?

Y.T. : J’ai moi-même passé les difficultés de la Alya en tant qu’adolescent puis en tant que jeune marié avec des enfants à scolariser ne parlant pas la langue. On a une vraie politique sociale, mais aussi une vraie politique envers les francophones dans le but de les aider de manière adaptée. Aryé Déry l’a prouvé lorsqu’il m’a fait avancer de la 15e à la 12e place, puis à ce jour à la 10e place. Shass est le véritable foyer pour le public francophone. Ce public dans sa majorité est attaché aux valeurs traditionnelles du judaïsme. La majorité des Olim francophones amène une vision du judaïsme ancrée dans la tradition et en même temps ouvert au monde. Shass est le seul parti à la Knesset qui a cette approche et ce savoir-faire du judaïsme séfarade sur lequel le juif français a grandi. C’est pour ça que je pense que le public francophone diversifié peut se retrouver dans les rangs du Parti Shass qui est encore une fois très loin d’être un parti sectoriel. Je pense que le public francophone se reconnaît dans le parti Shass. Nous l’avons d’ailleurs vu lors des dernières élections. Des dizaines de milliers de francophones ont voté Shass. Nous sommes le seul pays juif du monde ! Et les juifs de France venus s’installer en Israël, se reconnaissent véritablement dans un parti comme le Shass, qui se bat pour les valeurs du judaïsme, les valeurs sociales et commu-nautaires. Des valeurs sociales qui nous viennent d’ailleurs directement de la Torah : « Le monde repose sur le hessed ».

C.B. : Pour finir, quel message souhaitez-vous passer aux francophones qui vous liront en cette veille d’élection ?

Y.T. : Je pense que vous avez vu mon activité tout au long de ces derniers mois. J’étais là pour vous, à votre écoute. Donnez-nous la force de pouvoir continuer. On a fait de grands changements, de grands pas, de grandes avancées. Donnez-nous la force de garder notre pays comme un pays juif, un pays social et de faire avancer de grands projets pour la réussite du monde francophone. En votant Shass vous obtenez à la fois Benjamin Netanyahou que nous soutiendrons dans la coalition, et vous permettez au pays de maintenir un équilibre social, avec les valeurs du judaïsme.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements