Comment l’Iran fête l’anniversaire de sa révolution

Placeholder

Product Description

VU DANS LA PRESSE
Comment l’Iran fête l’anniversaire de sa révolution

TIMES OF ISRAEL
37e anniversaire de la révolution en Iran : “Mort à l’Amérique” et “Mort à Israël” !
Les Iraniens célébraient jeudi le 37e anniversaire de la révolution islamique par d’immenses défilés dans le centre de Téhéran et des grandes villes, selon les images diffusées en direct par la télévision d’Etat.
Dans la capitale, des centaines de milliers de personnes convergeaient de dix points différents vers la place Azadi (Liberté) où le président Hassan Rouhani doit prononcer un discours à l’occasion de l’anniversaire de la révolution qui a renversé le régime impérial.
De nombreux manifestants brandissaient des pancartes proclamant “Mort à l’Amérique” et “Mort à Israël”, tandis que d’autres reconstituaient la scène des marins américains arrêtés par l’Iran à la mi-janvier dans le Golfe, agenouillés et les mains derrière la tête. La télévision a diffusé mercredi des vidéos de ces marins, dont certains en larmes.
La diffusion de précédentes images de ces marins libérés en moins de 24 heures avait provoqué la colère des responsables américains.
Les relations entre Téhéran et Washington se sont réchauffées, sans se normaliser, depuis la signature en juillet 2015 de l’accord sur le nucléaire iranien qui a entraîné la levée de la plupart des sanctions occidentales contre l’Iran.
Un spécimen du missile balistique iranien Emad a par ailleurs été placé sur le trajet des manifestants qui se prennent en photo devant lui, selon l’agence Isna.
En octobre dernier, l’Iran a testé “avec succès” ce nouveau missile ayant la capacité d’être “guidé à distance”. Selon Téhéran, il a une portée de 1.700 kilomètres.
Le général Ghassem Soleimani, commandant de la force Qods des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures, notamment en Syrie et en Irak, a participé à la marche, comme le montrent des photos publiées par les agences iraniennes.
Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, et les autres dirigeants du pays, ont appelé ces derniers jours la population à participer massivement aux manifestations pour montrer la cohésion nationale et l’unité du pays.

I.NEWS 24
37e anniversaire de la révolution islamique
D’immenses défilés aux accents anti-américains dans le centre de Téhéran et des grandes villes, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Ces rassemblements monstres interviennent un mois après la levée des sanctions internationales contre l’Iran et à deux semaines d’élections législatives cruciales pour le président modéré Hassan Rohani. Celui-ci espère obtenir une majorité de députés favorables à sa politique d’ouverture et de réformes au sein du Parlement actuellement dominé par les conservateurs.
Dans la capitale, des centaines de milliers de personnes ont convergé de dix points différents vers la place Azadi (Liberté) où M. Rohani a prononcé son discours pour marquer la fin du régime impérial du Shah d’Iran en février 1979.
“Les vrais conservateurs, les vrais réformateurs et les vrais modérés sont tous révolutionnaires et nous devons renouveler le langage de la révolution”, a-t-il affirmé. “Notre vote sera celui de l’espoir, la sagesse, la loi, la défense des droits du peuple et la construction du pays sur la base du dialogue. Il dira non à ceux qui ne respectent pas la loi et cherchent la confrontation”, a-t-il lancé à la foule, faisant référence aux élections du 26 février et appelant à une participation massive.
“Les Etats-Unis sont l’ennemi numéro un de l’Iran”, selon le communiqué final du rassemblement de Téhéran lu à la tribune.
Les relations avec les Etats-Unis se sont réchauffées, sans se normaliser, depuis la signature en juillet 2015 de l’accord sur le nucléaire iranien qui a entraîné la levée de la plupart des sanctions occidentales contre Téhéran

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements