Un roi pour Israël

Placeholder

Product Description

Le Am Israël perd de plus en plus confiance en ses dirigeants, ses députés, sa presse d’information, sa police et tous les corps institutionnels tels que le “bagatz” ou les institutions rabbiniques.

Des décennies de scandales, de corruption quasi journaliers ad nauseum en sont la cause. Ce n’est pas par hasard si par deux fois sa Knesset s’est trouvée incapable de former un gouvernement et il est loin d’être certain que la prochaine élection résolve ses soupçons et ses incertitudes.
Plus que l’échec du peuple à ne pouvoir designer ses élus par deux fois, c’est l’échec de tout un système civil politique et périmé.
Contrairement à ce qu’on veut lui faire croire par lavage de cerveau permanent, Israël veut un état juif à visage humain, pas un état démocratique dont je mets au défi quiconque de me donner une définition précise.
Se pose la question : quel est le régime qui convient le mieux à un peuple sans constitution quand un grand nombre ne veut pas de sa Torah.
Une solution s’impose de plus en plus dans nos esprits : un fédérateur qui incarne le génie du peuple Juif et en lequel chacun se reconnaisse.
Un fédérateur fait taire les querelles mesquines, les débats sans fin où personne n’écoute l’autre, parce qu’il oblige le peuple à se dépasser, à voir haut et ne pas remuer la fange en permanence.
Ce fédérateur n’existe que dans un seul régime, la royauté. C’est à lui qu’Israël a eu recours pour unir les douze tribus et détruire ses ennemis.
Un roi d’Israël incarne un état Juif. Il a l’avantage d’être le recours naturel du peuple contre la cupidité et l’orgueil des députés de la Knesset.
Les anglais l’ont très bien compris. Tout le monde sait que pour accéder au pouvoir il faut dépenser une fortune et qu’il faut amortir cet investissement, le plus souvent par copinage ou corruption, dans un temps très court alors que la royauté à l’éternité devant elle si elle sait se contenir.
Donc on résout ainsi la corruption dans de grandes proportions. Et tant que l’on parle de la couronne d’Albion, le concept de Commonwealth est particulièrement adapté à nos futures relations avec les arabes.
Il est l’outil indispensable pour forcer les musulmans d’Israël à accepter des réformes et les libérer de l’islam et le gage que nous les protégerons parce que nous ne sommes pas soumis à des changements versatiles de gouvernement.
Et pour ceux qui n’imaginent pas qu’un roi issu de David puisse être élu et choisi par une majorité juive, qu’ils sachent qu’aucun roi ne peut régner s’il n’a pas été choisi par le peuple et que nous sommes toujours dans le temps de la royauté de Yossef.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements