Un mois de mai florissant pour l’Etat Juif

Placeholder

Product Description

Le 2 mai, le très anti-israélien correspondant en Israël du Figaro, Cyrille Louis, publiait un article intitulé “le mois de mai de tous les dangers en Israël.” Non seulement le journaliste prouve encore son incompétence et sa vision biaisée de notre réalité, mais plus encore, il démontre à quel point la France (ses journalistes, politiciens et élites divers) vit dans un monde parallèle.
“Menace de confrontation avec l’Iran et le Hezbollah, nucléaire iranien, inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, manifestations à Gaza…” tel est la mise en introduction de mon confrère journaliste. Pourtant, il n’y a que très rarement eu des mois de mai aussi florissants pour Israël.
Car la confrontation avec l’Iran a tourné court. Israël a mis une raclée aux forces armées Al Qods situées en Syrie. Leurs infrastructures ont été détruites et des dizaines de soldats iraniens ont péri dans l’attaque.
Concernant le nucléaire iranien, les Etats-Unis ont donné une leçon de diplomatie et de courage au monde entier… Chacun connaît la célèbre phrase prononcée à la fin de septembre 1938 par Winston Churchill à l’adresse du Premier ministre britannique de l’époque, Neville Chamberlain, après les accords de Munich, par lesquels la Grande-Bretagne et la France avaient abandonné la Tchécoslovaquie à Hitler : “Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre.” Donald Trump a donc lancé une phrase similaire à l’égard de la France qui fait tout son possible pour pouvoir continuer à ravitailler Téhéran. Mais rien ne semble tancer le Président américain et les groupes français, comme Total ou Peugeot, semblent se décider malgré eux à quitter la “République Islamique.”
L’inauguration de l’Ambassade américaine à Jérusalem a été un succès mondial. Personne n’a pipé mot. Mieux, le Guatemala s’est aussi installé dans la capitale de l’Etat Juif et d’autres pays, dont la République Tchèque qui y cherchent actuellement des locaux.
Concernant Gaza, avouons un demi-succès. La partie positive est l’intégrité territoriale d’Israël : personne n’a réussi a franchir la ligne de démarcation. Militairement parlant, environ 93% des 60 personnes tuées étaient des combattants du Hamas. Les autres n’étaient pas “enregistrés” comme combattants mais, visiblement, ils soutiennent leurs actions. Quant au bébé “mort au combat” – il était en phase terminale d’un terrible cancer et est mort sur place – emmené là par ses parents qui touchent désormais une rente à vie pour la mort d’un “martyr”.
Notons encore l’incroyable effort de propagande des antisémites et des pro-terroristes qui, une fois encore, ont réussi à ruiner l’image d’Israël. Et au Parlement Européen, on a même tenu “une minute de silence pour les morts de Gaza.” Oui, une minute de silence pour une brochette de terroristes morts. De l’autre côté, on a vu des généraux de l’armée française soutenir le droit à Israël de tirer sur ceux qui voulaient entrer en Israël pour tuer du Juif.
Et toutes ces victoires sans même parler de Netta et de sa chanson devant plus de 200 millions de téléspectateurs. Elle a mis une gifle aux organisateurs de l’événement qui refusaient de lancer à la télé : “et vous à Jérusalem, combien de point donnez vous et à qui ?” – Du coup, l’an prochain, l’Eurovision sera organisé à Jérusalem.
Bim, Bam, Boum. Voilà un mois de mai comme on les aime. Espérons que juin ne soit que meilleur !

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements