QU’EST-CE QU’UN BON LEADER JUIF

Placeholder

Product Description

Avec l’émergence d’une force politique francophone en Israël – de plus de plus de francophones intègrent des partis politiques ou des organisations de lobbying, on m’a demandé de faire une brève présentation sur “ce qui caractérise un bon leader juif.”
J’ai donc consulté des leaders et des rabbins et, trouvant leurs réponses intéressantes, j’ai voulu partager avec vous ce qu’il en ressort.
L’opinion de la Torah peut être trouvée dans l’histoire de Pharaon et de Moïse conduisant leurs nations respectives.
Regardons d’abord Pharaon. Dieu envoie une plaie à la suite de l’autre contre le peuple égyptien, en essayant de le convaincre de “laisser sortir son peuple.” L’alimentation en eau est ruinée (sang), les animaux meurent (pestilence) et les récoltes sont détruites (grêle). Les gens eux-mêmes sont soumis aux poux, aux furoncles, aux ténèbres. Et alors que les mois de fléaux pèsent sur le peuple égyptien, il devient de plus en plus convaincu qu’il est dans son intérêt de laisser les Juifs partir !
Tout le monde en est convaincu, sauf Pharaon. Pourquoi ? Parce que pour Pharaon, ce n’est pas simplement une question pragmatique visant à sauver le pays. C’est devenu une bataille personnelle entre lui et Dieu. Pharaon avait passé des années à construire son image comme un Dieu immortel et il n’a pas été en mesure d’éclipser le Dieu de “ces esclaves juifs.”
L’ego de Pharaon a prit le pouvoir sur le point de rationalité. Il était prêt à détruire complètement son pays plutôt que d’admettre sa défaite.
D’autre part, la Torah décrit Moïse comme la plus humble personne qui ait jamais vécu. Non pas humble dans le sens de “doux”, mais humble dans le sens de “se protéger de l’échec dû à l’égo.” Moïse a été appelé “le plus humble” parce que quand il se tenait debout devant Dieu, il connaissait sa place. Voilà pourquoi le Talmud compare l’arrogance à l’adoration des idoles.
Il suffit de regarder les grands rabbins de la dernière génération et vous verrez. La maison du Hafetz Haïm n’était composée que d’une seule table et d’un banc. Un autre grand rabbin à qui on avait livré du bois de chauffage avait personnellement redistribué le bois pour les familles pauvres de la ville. Les dirigeants juifs sont des serviteurs du peuple. Ils supportent les charges de la nation.
Tout se résume à l’ego. Chaque action d’un dirigeant juif n’est pas pour le bien de son propre égo, mais pour le bien de la Nation. La Torah dit aux dirigeants juifs : n’oubliez pas que le roi est un serviteur du peuple et non l’inverse.
Où que nous regardions – pensez aux dictateurs arabes – nous voyons la capacité des leaders à ignorer la réalité (et à détruire le monde) quand leur ego est en jeu. Et plus ils sont puissants, plus ils créent le danger.
Le roi David décrit dans ses Psaumes, le secret de l’humilité: “Zivchei Elokim ruach nishbara” – le sacrifice du Tout-Puissant veut un esprit humble.
Espérons que les leaders francophones en devenir en Israël écouteront ce message plutôt que leur égo.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements