Quelles sont belles tes tentes, Ô Yaacov !

Placeholder

Product Description

Dans le livre des Nombres, au chapitre 24, verset 5, se trouve cette bénédiction qui sort de la bouche de l’infâme Bilaam : “Qu’elles sont belles, tes tentes, ô Jacob ! Tes demeures, ô Israël !”. Ce prophète de malheur, inspiré par un plus mauvais que lui, le roi Balak, n’a jamais pu atteindre la racine même du Peuple d’Israël : les tentes, méta-symbole de l’étude de la Thora et du lien privilégié d’Israël avec l’Eternel. Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, l’Etat d’Israël voit ses tentes fleurir sur tout son territoire et l’immobilier constitue une véritable bulle. Personne n’a oublié le mouvement de protestation qui a éclaté en Israël. De nombreux jeunes avaient investi le très cossu boulevard Rothschild à Tel Aviv en s’installant dans des tentes : un signe fort qui prend sa source dans l’inconscient collectif reliant le peuple d’Israël à son identité c’est à dire au triptyque, terre langue et histoire. Ces jeunes protestaient contre la hausse du coût de la vie et surtout, la difficulté de se loger, avec au centre des revendications, l’exigence sociale d’une baisse des prix de l’immobilier. Il faut casser ici un préjugé selon lequel les Français feraient monter ces prix. Cette monstrueuse accusation doit être renversée : des constructeurs cupides verraient arriver au loin des proies dorées n’ayant aucune notion de la négociation immobilière en Israël. Là est la clé du problème, avec en sus, une demande toujours plus forte que l’offre. Je n’évoque même pas le parcours du combattant que chaque acquéreur doit effectuer : la signature du contrat d’achat d’un bien immobilier requérant les conseils d’un avocat, l’inscription de ce bien au cadastre nécessitant la présence d’un notaire et la signature, auprès d’une banque, d’un contrat de prêt, la mashkanta, avec le danger des taux variables mais aussi celui des taux fixes qui, en vérité, ne sont jamais des taux fixes, en raison de nombreuses clauses dérogatoires. Lol ! Et pour couronner le tout, en langue hébraïque ! Voyons le bon côté des choses pour prévenir le choc des cultures. L’heure de rentrer à la maison a sonné. La finance israélienne est complexe mais flexible et novatrice. Les prêts en euros permettent d’anticiper la dépréciation de cette monnaie attaquée en raison des difficultés économiques que traverse la zone euro. Mais, quel bonheur d’avoir son pied à terre sur la Terre que l’Eternel a juré de donner aux Patriarches et qu’Esaü le chasseur nous convoite au travers des âges, jusqu’à exiger l’arrêt immédiat de la construction d’appartements destinés à loger les citoyens israéliens. En 2010, le prix Nobel d’économie, Joseph Stiglitz, a publié un livre, sous le titre, “Le triomphe de la cupidité”. Il faut espérer qu’en Israël, nous parlerons de défaite de la cupidité et que chacun, en cette période de 9 Av, ouvrira la porte de sa demeure à son frère afin que chacun puisse faire la réparation de la haine gratuite et permette la reconstruction la “Demeure de Sion”.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements