Quand on vit dans la lumière on ne voit pas la lumière

Placeholder

Product Description

Dix ans ont passés depuis que notre saint Maître l’ancien grand Rabbin d’Israël le Rav Mordekhay Eliahou zatzal nous a quitté. Cette Hilloula nous a permis d’entendre de nouveaux témoignages sur l’immensite du Rav qui avait un niveau de perfection exemplaire dans tous les domaines. Que ce soit sur le plan humain, son amour sans limite pour chaque juif à qui il donnait tout son temps, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. La Rabbanite elle-même témoigne que le Rav ne dormait jamais. Il s’allongeait trois heures par nuit pour détendre son corps mais pendant lesquelles il préparait ses cours. Nombreux sont ceux qui ayant appelé pour des cas d’urgence au milieu de la nuit furent surpris que le Rav leur réponde lui-même dès la première sonnerie et de la façon la plus douce et affectueuse qu’il soit, leur demandant même de ne pas hésiter à rappeler. “Un Rav comme ça il n’y en a qu’un tous les mille ans” nous répétait un grand Talmid ‘hakham qui l’avait suivi pendant soixante ans. Le Rav, comme Moshe Rabeinou, était d’une extrême humilité et cachait sa grandeur. Il était entièrement dévoué à son peuple et en connexion permanente avec Hashem, ce qui permettait la réalisation de ses bénédictions. Le Rav ne cherchait surtout pas à faire des miracles et pourtant ils étaient exceptionnels et sans fin. Son niveau de Torah était illimité. Il pouvait répondre à tout moment, à n’importe quelle question, quel que soit le sujet, même des plus complexes, comme s’il venait de l’étudier à la seconde, avec une précision impressionnante. Son amour et son investissement pour la terre d’Israël n’avait pas d’égal. ll n’était pas question de céder un seul centimètre de la terre d’Israël qui appartient à D. Et non aux hommes. Jamais le Rav ne se mettait en colère mais pour sauver la terre et le peuple il n’hésitait pas, n’ayant peur de personne, de crier même le premier ministre. Déjà un neuvième livre “d’Avihem shel Israël” vient de sortir. Témoignages passionants recueillis par son fils le grand Rabbin de Tsfat, le Rav Shmoel Eliahou shlita. Un dixième est déjà en cours. (Un est déjà sorti en français “Père d’Israël”). Nous avons pose la question à la Rabbanite, comment affirmez vous, ne pas avoir eu suffisemment conscience de qui était le Rav ? Elle nous répondit ce qu’elle venait de réaliser: “Quand on vit dans la lumière on ne voit pas la lumière…”

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements