PRISE DE POSITION

Placeholder

Product Description

Faut-il condamner à mort et exécuter le terroriste-violeur, Arafat Arfa’iya ?

Après avoir commis l’indicible, l’innommable, violé, torturé et tué une jeune fille âgée de 19 ans, l’assassin âgé de 29 ans, originaire de Hébron, est arrêté par les agents du shabbak. Il avait quitté Hébron, le jeudi matin 7 février 2019, muni d’un couteau. Il va au village palestinien de Beit Jala et ensuite se dirige vers la forêt. Dans la forêt, il aperçoit Ori Ansbacher, l’attaque, la viole, la mutile et la tue. Il est arrêté, près de Ramallah. Présent en
Israël illégalement, les militaires de Tsahal très vite entoure sa maison familiale. Un commandant annonce à la famille : “vous avez 10 minutes”. Ses parents, sa femme et ses enfants, sortent dans des sacs poubelles tout ce que la maison contient. Il voit aussi son frère avec les yeux bandés poussé dans un véhicule de Tsahal pour être questionné.
Sa famille sera déménagée dans sa nouvelle maison en Syrie. Il pensera que c’est lui qui les a envoyés là-bas. Comme il a aussi envoyé la famille d’Ori Ansbacher dans un monde de souffrances. C’est à présent sa famille qui payera les conséquences de ses actes. Puis la maison sera totalement détruite par les pelleteuses de Tsahal. ‘La belle affaire’ Il n’y a pas de peine de mort en Israël et il n’y en aura probablement jamais.
À partir d’aujourd’hui et jusqu’à sa mort, il vivra en isolement cellulaire, il finira par parler tout seul. Il aura au moins 50 ans pour repenser à ses actes horribles et au sort qu’il a réservé à sa propre famille. Mieux qu’une mise à mort, dans son cachot glacial l’hiver, étouffant l’été, il aura une vie de cafard. Il aura les mains et les chevilles liées par des chaines, il se déplacera en trainant les pieds tel un insecte rampant dans quelques mètres carrés. Il dormira sur un lit en béton. Il mangera des aliments sans goût dans une gamelle pour chien.
A présent il n’est plus rien, pas un ‘chahid’, pas un héros, même pas une poussière, rien, du vent !
Depuis la Syrie, ses proches ne sauront pas s’il est vivant ou mort, sa mère vivra dans l’incertitude, elle repensera peut-être à l’éducation haineuse qui a fait de son fils un monstre. Lui de son côté il n’aura plus aucune nouvelle d’eux. Il voulait être un ‘chahid’, Ça n’arrivera pas. Dans son paradis qui n’existe pas, sauf pour ces fous assoiffés de sang, conduit par cette religion de barbares, il voulait 72 vierges, il s’arrangera avec 72 rats. La peine de mort est une issue trop douce pour lui. L’enfer l’attend dans ce monde ici.
Evidemment cela ne se passera pas comme ça. “Ne te venge pas et ne garde pas rancune. [...] Aime ton prochain comme toi-même” (Lévitique XIX, 18). Nous avons une “Torah morale”, nous avons une “armée morale” tout le peuple Israélien ou presque se gargarise de “morale” il aura donc une cellule confortable, il lui sera servi trois repas par jour, il aura droit à une heure de promenade aussi. Il aura des livres et la télévision, peut être bien. Il pourra pratiquer sa religion, prier, vénérer Mahomet gorge déployée à grands coups de ‘Allahu akbar’. Et finalement il se trouvera quelques plaisirs à vivre.
Mais il est écrit également ceci, Le verset biblique indique, dans l’hébreu d’origine, “tu donneras vie selon vie, œil selon œil, dent selon dent…”.
Pour toutes ces raisons et à la mémoire d’Ori Ansbacher je rejoins le camp de ceux qui sont favorables à la peine de mort pour les terroristes. Face à ces crimes innommables de cruauté on s’aperçoit que la vengeance est encore la forme la plus sûre de la justice. La vengeance n’est pas un mobile ignoble lorsqu’elle sert à des fins utiles et je me propose bénévolement au poste de bourreau officiel.
Puisque nos gouvernements toutes tendances confondues tiennent absolument à plaire aux yeux du monde, puisque qu’il ne faut surtout pas froisser l’occident, puisque nous siégeons sous le ‘chapiteau’ clownesque, pervers et hypocrite de l’ONU. Puisque nos enfants sont les premières victimes. Enfin, pour que le mot honneur puise encore se prononcer en hébreu, j’en appelle à toutes et à tous d’exiger, VENGEANCE !
Eric Zerbib

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements