Pourim et les procès de Nuremberg

Placeholder

Product Description

Je n’ai certes aucune légitimité rabbinique, mais à l’occasion de cette fête extraordinaire de Pourim, j’aimerai vous conter une histoire incroyable, faite de parallèles entre l’histoire ancienne des hébreux dispersés, et celle des juifs du XXe siècle. Ou plus précisément, des ennemis des Juifs…
La relation obsédante entre ces deux époques dans l’histoire juive commence par une histoire du Talmud dans laquelle il est expliqué que dans l’histoire de Pourim, la fille de Haman s’est suicidée et n’avait donc pas besoin d’être pendue. De même, après les procès de Nuremberg, Hermann Göring, un travesti nazi bien connu, s’est également suicidé et n’a donc pas été pendu. De plus, Julius Streicher, l’éditeur nazi du journal antisémite Der Stürmer, a même crié, au moment où la corde était passée autour de son cou : “fête de Pourim 1946 – heil Hitler.”
La Bible déclare spécifiquement que Haman, le Premier ministre perse qui cherchait à anéantir le peuple juif, était un Agagite. Agag était le roi des Amalécites, ce qui implique que les dix fils d’Haman faisaient aussi partie de la nation d’Amalek. Fait intéressant, le grand sage juif le Gaon de Vilna a expliqué que les Allemands sont également des descendants de la Nation d’Amelek. Simon Dubnov, Arthur Szyk et Raul Hilberg ont également identifié les Nazis, qui cherchaient à éliminer le peuple juif, en tant qu’Amalekites. Il y a aussi des passages talmudiques qui mentionnent une nation appelée “Germania” pendant la diaspora romaine, qui semble prophétique rétrospectivement.
Le fait que les 10 Nazis pendus et la famille de Haman (10 personnes également) étaient prétendument Amalekites ne sont pas les seules similitudes entre l’histoire de Pourim et les Procès de Nuremberg. De fait : 23 nazis étaient jugés à Nuremberg, 11 ont été condamnés à la pendaison et 10 ont réellement été pendus. Comme les fils d’Aman.
Selon le Dr. Moshe Katz de l’Université hébraïque, “Les dix fils d’Haman avaient déjà été tués, pourquoi prendre la peine de les pendre ?
Dans les écrits des Sages et des commentateurs, nous trouvons plusieurs idées qui pourraient clarifier ceci : Sur le mot “demain”, dans la requête d’Esther, les Sages commentent : “Il y a un demain qui est maintenant, et un demain qui est plus tard. “En d’autres termes, Esther demandait que la pendaison des dix fils d’Haman ne reste pas un épisode isolé de l’histoire, mais qui devrait aussi bien se reproduire à l’avenir.”
De manière fascinante, on trouve dans le Livre d’Esther que quatre des lettres hébraïques dans les noms des fils de Haman utilisent de petits caractères au lieu de grands caractères. Ces 4 lettres, en chiffres hébraïques, forment l’année 5707… L’année où les 10 criminels de guerre nazis ont été pendus pour avoir commis un génocide contre le peuple juif.
Comme l’a expliqué le Dr. Moshe Katz, “puisque le procès a été mené par un tribunal militaire, la sentence prononcée aurait dû être la mort par peloton d’exécution, ou par chaise électrique comme aux Etats-Unis. Cependant, le tribunal a spécifiquement prescrit la pendaison exactement comme la demande originale d’Esther : “que les dix fils de Haman soient pendus.”

  1. CharlesCoivy
    CharlesCoivy - at - - Reply

    Our legal professional resume low-priced essay producing assistance provider can produce a high-quality wruting letter and custpm by using a structure meant to appropriatel y mix your.

    http://www.cerradurainvisible.es/sala-de-prensa/who-seem-to-will-help-write-down-the-newspapers/

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements