Pas d’indifference

Placeholder

Product Description

Durant la Première Guerre Mondiale, l’Empire Ottoman alors dirigé par les Jeunes-Turcs s’engagea aux côtés de l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie. Cette alliance eu de lourdes conséquences dans l’Histoire de l’Humanité, puisqu’en 1915 l’Empire Ottoman met à exécution un plan diabolique d’extermination des populations arméniennes. En un peu plus d’un an, environ 1.500.000 arméniens trouvent la mort en déportation, dans les marches de la mort, les massacres, meurent de faim, ou sont vendus comme esclaves,… et le Monde se tut. Il est prouvé que le plan ottoman d’extermination massive de population, a servi de plan de base aux nazis dans l’extermination du Peuple Juif. Nous avons perdu 6 millions de nos frères durant la Shoah, nous travaillons chaque jour pour perpétuer leur mémoire, et combattre révisionnistes et négationnistes, et malgré l’horreur et les souffrances qui nous rapprochent du Peuple Arménien, l’Etat d’Israël n’a toujours pas reconnu officiellement leur génocide, malgré les tentatives internes et externes. Mais pourquoi ? Est-ce par indifférence ? Aurions-nous pris le pli de nos détracteurs ? Par raisons politiques, économiques? Une fois de plus, la politique l’a emporté. De nombreuses années, qu’Israël entretient des relations diplomatiques avec la Turquie, le considérant comme son plus proche allié dans la région. Cela était vrai avant la prise de pouvoir d’Erdogan et l’histoire du Marmara, mais depuis les relations se sont de plus en plus dégradées. Dernière détérioration en date, l’expulsion honteuse des diplomates israéliens en Turquie en conséquence de, et je cite, “la réponse disproportionnée” face aux manifestants palestiniens “pacifistes”. Suite à cela, l’Etat hébreu a reconsidéré le vote d’une loi sur la reconnaissance du génocide des Arméniens. Mais, volte-face, le ministre des Affaires Etrangères Binyamin Netanyahou repousse le vote, afin selon lui de ne pas renforcer la popularité d’Erdogan à l’approche des élections turques qui se tiendront fin juin. Foutaise ! Nul besoin de nous pour qu’il gagne les élections, en 15 ans Erdogan s’est imposé en tant que dictateur islamique, et ses opposants ont été emprisonnés. Il nous a obligé à dédommager ses citoyens, les assaillants du Marmara. Combien d’humiliations et d’exigences de sa part, devons-nous subir ? Et pourquoi ? Un autre allié d’Israël peut également avoir influencé la décision de notre Ministre des Affaires Etrangères, il s’agit de l’Azerbaïdjan. Des relations étroites entre nos 2 pays se sont créées dans les domaines économiques, politiques et sécuritaires. Seul ombre au tableau, l’Azerbaïdjan dément fermement l’existence du génocide du Peuple Arménien. L’Etat d’Israël doit faire le choix de la justice, en reconnaissant et dénonçant le génocide des Arméniens, comme l’ont déjà fait 29 pays. La justice n’est pas mince chose à faire, mais dans ce cas précis, nous qui exigeons du Monde qu’il reconnaisse notre souveraineté et notre légitimité, nous devons faire fi des intérêts politiques et nous tenir aux côtés du Peuple Arménien. Où en serions-nous si les nations étrangères avaient agi d’une façon aussi lâche et intéressée sur la reconnaissance de l’Holocauste, comme l’a si bien fait remarquer le député Itzik Shmouli ?

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements