PANTHERES NOIRES

Placeholder

Product Description

Deux émissions de télévision israélienne ont retenu mon attention, celle d’Amnon Levy : Apanim Haamitiot sur l’évacuation et l’expropriation des habitants de quartiers de plusieurs villes du pays par les mairies ; la deuxième Hatzarfokaïm sur la chaine Kan, présentant un reportage sur l’Alyah des français. Un seul point commun à ces deux émissions, la discrimination constante depuis la création de l’Etat entre séfarades-ashkénazes. Ce sujet tabou, qui mérite d’être traité avec la plus grande précaution, est omniprésent dans notre société. Loin de moi, à l’esprit de vouloir froisser qui que ce soit, ou de généraliser, il y a du bon et du mauvais partout ! Mais les faits sont là, et il n’y a aucune raison de laisser notre société s’engouffrer encore plus dans des stéréotypes racistes. Il est hypocrite de notre part, d’oser penser à un processus de paix avec les palestiniens, quand notre Peuple se haït lui-même. Pour rappel, le schisme entre le Royaume de Yehuda et celui d’Israël, a ouvert la porte aux invasions, à l’exil et aux persécutions multiples. Peu importe, où nous avons atterri en galout, il ne s’agit que de stations jusqu’à notre retour en Terre d’Israël. Notre but, nos aspirations, nos principes éducatifs, nos fêtes sont les mêmes, nos seules différences sont au niveau linguistique, gastronomique et musicale. Il faut que nous comprenions une fois pour toute que nous sommes TOUS JUIFS ! Nous avons assez d’ennemis pour se permettre de faire des différences entre nous. Aucune “communauté” ne mérite plus de privilèges que l’autre, le mot “élite” n’a pas sa raison d’être. Dans l’émission d’Amnon Levy, des pionniers installés de force par l’Etat, qui n’ont pas quitté leur domicile depuis une soixante d’année sont menacés d’expulsion pour la plupart, par la mairie de Tel-Aviv, pour y construire un parc, bien sûr les possibles constructions immobilières ne sont pas évincées. Ces citoyens âgés, qui ont travaillé sans relâche pour construire le pays et le servir, vont être jetés à la rue sans compensation alors qu’ils ont acheté leurs maisons à la création de l’Etat. A l’époque, une poignée de main avait foi de contrat. A la fin des années 50, la mairie donnait la possibilité furtivement durant un délai de 15 jours d’officialiser leur acquisition ! Pour un jeune pays en guerre, et avec une importante population ne parlant pas encore l’hébreu, cette possibilité d’officialisation ressemble à une duperie. Précisons que les seuls habitants de ces quartiers sont séfarades, et qu’à aujourd’hui encore la mairie n’a construit aucune infrastructure. A quelques mètres seulement, les habitants des quartiers huppés venus s’installer à la même époque, ont tous pu officialiser leurs acquisitions. A l’époque les officiels refusaient que les séfarades puissent vivre dans le centre de la ville, je cite: “ils ne sont pas de bons produits humains”. C’est une HONTE !! Assez de dénigrer le séfarade, et de le réduire à des qualificatifs tels que : freh’a, tchehtchehim,… Comme les ashkénazes, les séfarades ont leurs intellectuels, et ne sont pas plus “bêtes”, ni moins méritants que les autres. Dans la seconde émission, qui se présente comme un documentaire sur l’Alyah des français, le journaliste s’est focalisé uniquement sur les séfarades, et sur leurs origines d’Afrique du Nord. Le séfarade est trop souvent amalgamé aux arabes, et le reportage ne manque pas de nous le rappeler. Les olim de France catalogués à tort comme riches, bruyants, mal élevés, de droite, religieux, sont vus comme une seconde Alyah des juifs d’Afrique du Nord. Ce qui est apparemment un vrai cauchemar pour certains, nous décrivant comme un maillon faible. Golda Meir a déclaré qu’elle détestait les séfarades car ils lui rappelaient les arabes. 70 ans plus tard rien n’a changé. Les mentalités racistes et les discriminations n’ont plus leur place en 2018, Israël doit embrasser le multiculturalisme des olim de tous bords ; privilèges et chasse gardée dus aux noms de familles doivent disparaître.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements