Panier de crabes

Placeholder

Product Description

La campagne électorale se précise. Entre nouveaux acteurs, répudiation publique, nouvelles alliances et désaveux politiques, l’électeur n’est pour le moment, que le spectateur d’un grand cirque. Si les programmes politiques se font rares, à l’inverse des aboiements entre adversaires, la plupart des candidats ont décidé de jouer la carte, de l’élimination de Netanyahu coûte que coûte. Mais les seuls actuellement en position de décider du sort politique de Bibi, sont les électeurs et la Justice. Détourner notre système démocratique, et les élections dans ce but, au lieu de se préoccuper des intérêts du Peuple, et de s’inquiéter de nos challenges sécuritaires, met en avant l’inaptitude de ces candidats à assumer le poste de représentant du Peuple. Toute gestion politique a du bon et du mauvais! Les candidats, quels qu’ils soient, devraient se pencher sur ce qu’ils comptent faire concrètement. En fin de compte, c’est sur cela qu’ils seront appréciés, et non sur leurs supposés belles gueules, sur leurs exploits personnels ou militaires, ou sur leur statut de petits nouveaux. Pas moins de 21 partis sont susceptibles de nous représenter. Voici les petits nouveaux, certains dirigés par des novices, d’autres par des requins. Orly Levy Abekassis, reprend le parti de son père David Levy, le parti Gesher (pont), son but : l’amélioration des domaines sociaux, éducatifs, et sanitaires. Domaines essentiels, trop longtemps délaissés par nos dirigeants pour une politique capitaliste outrancière, ou par des problèmes sécuritaires, ou par désintérêt. De grandes réformes, et des budgets importants sont à prévoir. Les anciens Chefs des Armées: Benny Gantz à la tête du parti Force Israël et Moshé Ya’alon à la tête du parti Telem (dit Mouvement National d’Etat), ont décidé de se présenter ensemble. Durant son mandat de Ministre de la Défense, on se souviendra de la déclaration de Ya’alon sur l’affaire Azaria qui avait suscité de nombreuses critiques. Après sa démission, lui et d’autres généraux ont essayé de créer un “putsch”, afin de faire tomber le gouvernement, déjà ! Pour sa part Gantz, s’est refusé très longtemps à toute déclaration, interviews et dévoilement de son programme. Stratégie électorale ou recherche d’alliance? Certes les actions sont plus importantes que les mots, mais espérons que Gantz qui n’a jamais été très loquace, s’exprime fréquemment à l’avenir. Ya’alon et Gantz ont déjà déclaré leur intention de modifier la loi sur l’Etat Nation. Prudence ! Outre cela, le programme de Gantz prévoit : réforme du système médical face au manque de médecins et lits dans les hôpitaux, mise en place d’un service civil pour les harédim et les arabes, développement des périphéries, création d’emplois, et autorisation des transports en commun dans les villes qui le souhaitent tout en respectant le Shabbat ! Tous ces projets sont communs à de nombreux candidats, passés et présents, la plupart étant restés au stade de promesses. Il est important de préciser qu’un Etat, et un Peuple ne se gèrent pas de la même façon qu’une Armée. Autre nouveauté, le parti de la fille du Rav Ovadia Yosef, Adina Bar-Shalom : Ahi Israeli. Peu d’informations, mais le parti semble avoir un but éducatif et social. L’avocat/journaliste/activiste politique et social Eldad Yaniv, proche d’Ehud Barak, a lui aussi annoncer sa candidature avec le parti : Eretz Hadasha (nouveau pays). Son bord politique est à gauche, là aussi pas de programme, dans les grandes lignes : retour aux frontières de 67, réforme de l’armée, investissements et développements des infrastructures dans les villages arabes, à frémir ! Les partis arabes-israéliens, font également place à plusieurs changements. Une bonne nouvelle, les députés Haneen Zouabi et Jamal Zahalka ne sont pas candidats ! La Liste Unifiée se désunie, le député Ahmed Tibi préfère se présenter avec son ancien parti. A ces 2 partis, s’ajoute un nouvel arrivant : le Foyer Arabe. Parti arabe et non sioniste, son but est de protéger les intérêts des citoyens arabes israéliens, tout en reconnaissant le droit du Peuple Juif de vivre en Israël. Quelle bonté! Et pour finir, le dernier nouveau parti, et pas des moindres, celui de La Nouvelle Droite de Naftali Bennett et Ayelet Shaked. Les deux compères, friands de conférences de presse en toute occasion quitte à en créer, ont annoncé leur départ du parti Habayit Hayeoudi en Décembre. Mais dès Août 2018, leur nouveau parti était prêt, attendant seulement une opportunité de faire tomber le gouvernement et d’avancer les élections. Cela a failli se passer à la démission de Lieberman du Ministre de la Défense, et que l’enfant capricieux Bennett s’est vu refusé ce poste. Le duo était prêt à mettre en danger la sécurité du pays, pour des intérêts personnels. A méditer ! Après leurs passages au Likoud et Habayit Hayeoudi, espérons que Bennet et Shaked aient enfin trouvé leur maison politique. Chers électeurs, bonne chance pour démêler ce panier de crabes, et gageons que d’autres surprises nous attendent jusqu’au 9 Avril, nous y reviendrons d’ici là.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements