NOUS SOMMES DEBOUT

Placeholder

Product Description

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunis une centaine de membres du Collectif Boycott Israël. Ce rassemblement de la haine était à l’origine prévu place Beaubourg, un lieu hautement touristique fortement fréquenté.
‏Les troupes antisémites du BDS et de la CAPJPO de la détraquée Olivia Zemor, espéraient une fois de plus pouvoir diffuser leur venin en toute impunité.
‏Grande fut leur surprise de voir que leur manifestation, appelant également “à la séparation du Crif et de l’État”, avait mobilisé toute la communauté juive, ses instances représentatives et plus largement tout ceux qui ne pouvaient admettre que dans les rues de Paris on appelle à la haine des Juifs.
‏L’ensemble des organisations juives ont aussi interpellé les pouvoirs publics et ce jusqu’au premier ministre.
‏La Maire de Paris s’étant, elle-même, prononcée contre ce rassemblent à travers un courrier envoyé au préfet.
‏Une tension et une colère forte ont ainsi envahi l’ensemble de la communauté considérant que cette fois une limite avait été franchie.
‏Il était de notre devoir de citoyen d’exiger le respect de la loi anti boycott et de réclamer l’interdiction de ce rassemblent antisémite.
‏Pendant près d’une semaine, chaque jour, chaque heure la mobilisation a été forte.
‏L’appel à la raison auprès des autorités préfectorales et politiques a été tenté !
‏Malheureusement, force a été de constater que le manque de courage, en cette période électorale, a triomphé. La manifestation des boycotteurs antisémites a bien eu lieu !
‏Petite victoire cependant, elle fut déplacée place du Châtelet, transformée à cette occasion en bunker protégé par près de 1000 policiers.
‏Pour la première fois près de 200 Juifs, révoltés et outrés par la décision de maintenir ce rassemblement raciste, se sont déplacés afin d’exprimer leur soutien à Israël et de demander l’application de la loi !
‏Ce rassemblement a été celui de Juifs français parmi lesquels certains avaient dû marcher longuement pour ne pas transgresser le shabbat et qui avaient l’intention ferme de ne pas laisser la rue aux antisémites.
‏Ce samedi les autorités préfectorales et politiques, ont je l’espère compris que : Trop c’est trop !
‏La vermine antisémite s’est rendu compte qu’elle ne serait plus jamais tranquille !
‏Une première victoire car les 120 boycotteurs enfermés sur ce terre-plein du Châtelet par les forces de l’ordre et encerclés par 200 Juifs décidés, n’ont pas pu diffuser leur message de haine.
‏En ces temps où tant de valeurs sont bafouées, restons vigilants et sachons faire respecter nos droits.
‏Restons unis
‏Gil Taieb

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements