Ma bataille navale

logo-big
Ma bataille navale
Category: .

Product Description

Projet pedagogique Hatikva

P‏rogrammer un projet pédagogique pour 800 jeunes sur un bateau, un défi extraordinaire! Sans perdre de vue le but du séminaire flottant HATIKVA, il fallait prendre en compte les conditions physiques du bateau ainsi que les impondérables de la mer.

‏La «grille» étant prête, il fallait placer les activités des 12 groupes sur un emploi du temps de 5 jours! Et comme à la bataille navale, nous avions nos «pièces» incontournables à placer: la prière, la PJ (page juive, moment de réflexion et d’études pour ouvrir chaque journée)… Et puis le rêve doit enfin trouver sa place…

‏Exploiter des moments privilégiés pour une rencontre entre des jeunes de 12 à 17 ans avec des octogénaires qui, à leur âge, étaient sur des bateaux voguant vers «Eretz», il y plus de soixante ans. Quatre témoins, Ben Sion Cohen, Charles David, Noah Kliger et Chmouel Savion, ont raconté leur histoire, entourés de cette jeunesse qui découvrait pour la première fois cette épopée. Voilà, le grand navire de placé!

‏Quitter Israël pour prendre de la distance par rapport à ce Pays que tous allaient visiter dès notre retour. Le séminaire était axé sur deux pôles: Chypre, l’histoire de la Hapala et la destinée individuelle; Israël, ma place dans le peuple juif, responsabilité et engagement.

‏Des cérémonies, orchestrées par Moty Likwornik et Moriel Sebbanne étaient programmées pour réunir ces mouvements de jeunesse autour de ce qu’ils ont en commun. Que ce soit sur le pont du bateau, sur les rives de Chypre ou dans le camp d’Atlit, autant de grands moments d’émotion et d’union qui marqueront leurs souvenirs. Ilanit Corchia, initiatrice du projet et directrice du département Europe de «l’Expérience israélienne» sait combien il est difficile de réunir les mouvements et les organisations, chacune mettant en avant ses différences. Encore un navire de positionné dans notre bataille navale!

‏Une sympathique équipe du Maguen David Adom, dirigée par Arié proposait une activité de réflexion: «la valeur de la vie dans la tradition juive» et un atelier de gestes qui sauvent. Encore un navire sur la grille!

‏”Sur le pont de Haïfa, y’a un drapeau juif!” Nous l’avons tous chanté… et pourtant, nous nous sommes demandé quels seraient les éléments de ce «drapeau juif» sous lequel tous s’identifieraient. Nous avons défié 24 groupes de proposer un drapeau en justifiant le choix des éléments qui le composent. Le résultat fut au-delà de toute espérance.  Les jeunes ont fait preuve de créativité et ont espéré un instant que l’on pouvait réunir les Juifs du monde au-delà de leurs différences. Nathalie a cousu en une nuit les 24 pièces de tissus pour n’en faire qu’un énorme étendard de 4 mètres sur 3! Cette composition sera utilisée plus tard pour réunir, comme sous une Houpa, les jeunes de Mikvé-Israël lors de la Birkat Cohanim au Kotel. Et voilà qui est fait!

‏Bien, mais si les Juifs s’unissaient enfin, quel serait le profil de leur Leader? Nous avons organisé une gigantesque chasse au trésor au cours de laquelle, les groupes rencontraient des «leaders» tels que Moïse, Youli Edelstein, Prof. Adda Yonat, B.H.L, ou encore Mark Tzukerberg, histoire de faire connaissance et de s’inspirer des qualités de ces personnages. Il fallait pour cela une équipe convaincante. Ce fut Youli Edelstein qui, en ballotage avec notre prix Nobel, l’a finalement emporté! (Le président de la Knesset, surpris d’avoir détrôné Moïse a adressé un message vidéo à cette jeunesse – visible sur Facebook).

‏Des conférences sur «Israël aujourd’hui» ont complété les connaissances de ces jeunes. le Dr. Erik Cohen et le Dr Dov Maimon ont présenté les défis du peuple juif et les perspectives de l’avenir de la communauté de France. Daniel Haïk a parlé de la situation en Israël. Ouriel Feinerman, Dany, Arié, Myriam, Marc-Israël, Yoni, Elie, Ory, Sam et David ont animé des ateliers d’identité juive.

‏Notre grille est presque prête. Il reste encore à proposer une déclaration de la jeunesse juive. Des questions de responsabilités ont été soulevées telles que: Israël doit-il prendre en compte les Juifs de diaspora lors de ses prises de décision militaires ou politiques?

‏Le dernier soir, nous étions tous réunis pour une soirée de gala, ouverte par Herzl, qui s’étonnait de voir que, 110 ans après sa mort la jeunesse se pose encore des questions sur l’avenir du peuple juif. Ilanit, entourée de la merveilleuse équipe de pédagogues, de conférenciers et d’animateurs a fait voter les motions de la déclaration avant de conclure ce pseudo congrès juif de la jeunesse par le chant de la HATIKVA, hymne et message récurent de notre séminaire.

‏On ne peut cependant oublier les petits moments comme la radio Hatikva, la radio qui vous mène en bateau au réveil, animée par Jacky, le chant HATIKVA 2014 composé par les EEIF, les jeux, les ateliers de karaté ou ODT et la piscine!

‏Isca a créé une danse qui exprimait, sur un enchaînement musical, les moments forts de l’Aliya Beit. Et c’est jeudi matin, alors que nous étions tous réunis sur le pont pour la prière et la lecture de la Torah, alors qu’au loin se profilait le port de Haïfa, que nous avons tous dansé cette flash mob qui se terminait sur le chant de la HATIKVA.

‏Alors, si cela vous a mis l’eau à la bouche, prévoyez déjà votre séminaire pour juillet prochain… et si vous avez plus de 17 ans, faites comme ces familles qui se sont jointes au projet! Une soixantaine de grands-parents, enfants et petits-enfants ont participé à cette croisière et ont suivi des conférences et ateliers, en français et en hébreu, étonnés par les méthodes et la pédagogie de nos intervenants!

‏Toutes les pièces avaient trouvé leur place. Ce fut une belle victoire navale.

 

‏Yaël David Touati – ‏Coordinatrice du projet pédagogique HATIKVA

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements