L’Islam en Israël

Placeholder

Product Description

Le transfert
Beaucoup d’entre nous répondent sans réfléchir que la solution au problème arabe dans notre pays est le transfert comme l’affirmaient le Rav Kahana ou Gandhi “zichronam le brakha”. Pas la peine de faire un dessin de ce qu’il nous en coûterait de transférer physiquement un million et demi de personnes d’Israël en Jordanie ou ailleurs. Vous nous voyez les parquer, les monter dans des autobus, les débarquer à la frontière, emprisonner les récalcitrants dans des camps, tuer ceux qui font usage de la force contre nos soldats devant leurs enfants ? Tous savent que c’est impossible.Sans parler des réactions internationales que nous devrions subir. Qu’on ne prétende pas le contraire ! Mon ami Feiglin croit régler le transfert de manière paisible en proposant de racheter à tout Arabe qui consentirait au départ, sa terre et maison ! La majorité des musulmans le refuserait parce que leur religion leur interdit de céder à un Juif une terre du dar el islam et les quelques récalcitrants seraient immédiatement assassinés avant d’avoir pris leur billet d’avion pour l’Amérique du sud. Dailleurs cette expérience fut tentée en France sans le moindre succès dans les années 80. Donc enlevons-nous de la tête que la solution est le transfert. Ce qui fut possible en 1948 ou en 1967 ne l’est pas aujourd’hui !
Est-ce que la partition du pays peut etre une alternative ?
Imaginez un Etat Hamas à nos portes, un monde musulman renforcé dans sa détermination de vaincre un peuple jusqu’alors insoumis et qui aurait fini par plier le genou. Quel serait le sort de cet Etat qui incluerait un million et demi d’Arabes musulmans israéliens enivrés de victoire. Ils demanderaient eux aussi leur autonomie ! Les musulmans régneraient en maîtres avec le Meretz et d’autres forces d’autodestruction ! Que deviendrait la société israélienne amputée de sa Terre ancestrale ? Sans parler de la fin de l’idéal sioniste et de la perte totale de moral, de vivre dans une société dont le seul choix serait le matérialisme sordide ! Et en plus qui devrait absorber un demi-million de Juifs de Judée Samarie ; cet état ne tarderait pas à perdre son caractère juif ! La partition étant impossible, que reste-t-il?
L’immobilisme ?
C’est celui que nous jouons de manière magistrale depuis la victoire de 1967 ? Or le plus grand danger qui menace Israël n’est ni l’Iran, ni le Hezbollah, ni le Hamas ni aucune force extérieure : c’est la population musulmane de nationalité israélienne ! Le jour où nous annexerons la Judée-Samarie nous octroierons la nationalité israélienne à un million et demi de musulmans supplémentaires pour ne pas être taxés d’Etat apartheid ! Tous les partis politiques de droite comme de gauche l’admettent alors même que les conséquences sont inéluctables : la libanisation du pays, la prise du pouvoir par les musulmans de tout le pays réunis (3 ou 4 millions ?), alliés aux gauchistes et à tous les autres opportunistes du centre et même du Likoud. Donc à terme nous nous acheminerions vers la disparition de l’Etat juif sans coup férir. A D.ieu ne plaise !
Les politiques, les journalistes, les penseurs, les stratèges d’Israël n’évoquent que ces hypothèses et n’imaginent pas qu’il puisse exister une solution en dehors d’elles tout en sachant pertinemment qu’elles conduisent toutes a la catastrophe !
Voici ce que je livre à votre reflexion dans ce premier article. Réagissez, écrivez-moi. Le prochain article sera consacré à ce que j’estime être la solution réelle.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements