Lieberman, vraiment pas à la hauteur !

Placeholder

Product Description

J’étais l’autre jour à l’autre bout du monde quand, en changeant de chaîne de télévision, tard le soir, je suis tombé sur I24News. C’était en pleine crise avec Gaza. Sur le plateau de l’émission animée par Danielle Attelan et Jean-Charles Banoun, il y avait le très judicieux Daniel Haïk mais aussi le Colonel de Réserve Olivier Rafowicz.
Je ne suis pas vraiment du genre à regarder I24News, mais loin de ma patrie, voir ces roquettes aveugles s’écraser sur Israël me met hors de moi. Alors, comme pour me donner bonne conscience, je regarde ce débat où, franchement, on n’apprends pas grand chose.
C’est une fois l’écran éteint de que je me souviens du fait que le Col. de Rés. Olivier Rafowicz était, il y a encore quelques temps au moins (peut-être l’est-il toujours), un membre actif du parti très russophone Israël Beitenou d’Avigdor Lieberman. Une personnalité très à gauche socialement et qui se prétend très à droite militairement. Une très très très très grande gueule. Ou plutôt, une très très très très grosse gueule !
Combien de fois me suis-je demandé, depuis qu’il est au MinDéf (Ministre de la Défense), quand mettrait-il en place une politique osée pour mettre fin, une fois pour toutes, aux bouffées délirantes des gazaouis ?
Je sais bien qu’il n’est “que” MinDéf. Je sais bien qu’il ne décide pas de tout. Mais il doit quand-même bien avoir son mot à dire ? Où est passée sa verve légendaire qui l’a rendu si impopulaire parmi les arabes et les antisémites européens ?
Peu de temps après qu’Avigdor Lieberman ait été nommé MinDéf, deux terroristes palestiniens abattaient près d’une douzaine de clients dans le quartier de Saronna à Tel-Aviv. À bien des égards, cet incident était un symbole prédictif des choses à venir. La plupart des espoirs placés sur Lieberman sont dénués de fondement. Ses actions montrent que sa rhétorique rigoureuse n’arrive pas à entamer la détermination des palestiniens pour tuer des juifs.
Les lecteurs se souviendront qu’après avoir refusé de se joindre à la coalition de Netanyahu pour se renforcer une année au sein de l’opposition de gauche, Lieberman a réussi à changer son chemin pour prendre la direction de la Kyria… Et ce alors que son score aux élections de 2015 était catastrophique !
Certes, il y a eu des opérations impressionnantes contre des cibles iraniennes dans le nord, et la mise en place d’une défense opérationnelle intelligente… Mais des attaques limitées sur des objectifs précis ne sont pas des indications d’un plan global.
Bien sûr, il peut y avoir un certain mérite dans cette démarche de retenue si l’adversaire le perçoit comme un geste de suprématie… Si toutefois, il est perçu plutôt comme un signe de faiblesse, comme c’est le cas avec les gazaouis, alors Lieberman est perçu comme un faiblard !
Ainsi, alors qu’Israël a pratiqué la “retenue” voulue par la France, les islamistes de Gaza ont amélioré leurs capacités offensives au-delà des pires craintes. Alors qu’Israël a montré la “retenue”, le Hamas a amélioré la portée de son arsenal de missiles d’un maximum de 5 kilomètres à 100 kilomètres; et leur charge explosive de 500 grammes à 100 kilogrammes. Bref, pour l’heure, Lieberman n’est pas à la hauteur et le jour où, enfin, Gaza laissera Israël tranquille, ne serait-ce que pour une petite décennie, n’est pas arrivé.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements