Le massacre de Kobane

Placeholder
Le massacre  de Kobane
Category: .

Product Description

Le massacre  de Kobane

 

Pour l’heure, la ville de Kobane, sur la frontière entre la Turquie et la Syrie, n’est pas encore tombée, mais les combats y font rage….

Néanmoins, sa chute semble se rapprocher. Le Secrétariat à la Défense américain classe déjà Kobane dans la catégorie des villes perdues, tout comme le porte-parole de la Maison Blanche. John Kerry dit que Kobane n’a jamais été un “objectif stratégique” pour les Etats Unis, et minimise ainsi l’importance de ce qui se joue. Nombre de commentateurs en France raisonnent comme John Kerry.

La réalité est que la chute de Kobane sera une victoire majeure pour l’Etat Islamique, et un revers majeur pour les forces kurdes, présentement abandonnées de tous les prétendus membres de l’”alliance” contre l’Etat Islamique.

La réalité est aussi que cette victoire majeure pour l’Etat Islamique ne sera pas simplement une victoire militaire, mais aussi une victoire en termes de propagande : l’Etat Islamique pourra dire qu’il a vaincu les forces kurdes, dont Kobane était la principale place forte dans le Kurdistan syrien, et qu’il a gagné malgré les bombardements américains et alliés.

Dans une région et dans un contexte musulman où on raisonne très largement en cherchant, selon l’expression d’Oussama Ben Laden, qui est le “cheval fort”, l’Etat Islamique apparaîtra davantage encore comme le “cheval fort”, et les Etats Unis apparaîtront comme le “cheval faible”.

Ce résultat, je l’ai déjà écrit, est sans doute celui que recherche Obama, qui veut un Etat Islamique fort dans les régions sunnites du monde musulman, et un Iran en position de puissance hégémonique régionale. C’est aussi le résultat que veut Erdogan, qui compte sur l’Etat Islamique pour écraser les Kurdes, et qui fait tirer à balles réelles sur les Kurdes turcs qui osent se soulever en voyant ce qui se passe à Kobane, et l’inaction de l’armée turque, en position de spectatrice à un kilomètre de Kobane, et pourtant membre de l’”alliance”.

C’est le résultat que souhaite Bachar Al Assad, qui a passé des accords depuis des mois avec l’Etat Islamique aux fins qu’il écrase les forces anti-Assad qui ne sont pas l’Etat Islamique, en épargnant simplement Jabhat Al Nosra, groupe lié à al Qaida qui commence à se rallier à l’Etat Islamique.

La chute de Kobane se traduira, le cas échéant, par un massacre et des actes barbares atroces: le massacre a déjà commencé dans les parties de la ville tombées aux mains de l’Etat Islamique. Des témoignages de survivants qui ont réussi à passer la frontière turque font frémir et suscitent la répulsion : têtes coupées, viols de femmes et d’enfants vivants ou réduits à l’état de cadavres, cœurs arrachés des poitrines et brandis dans les rues.

Quand le massacre aura lieu, il sera vite laissé de côté.

Nul ne doit critiquer Barack Obama ou dire qu’il a de sombres desseins : un homme qui a reçu le prix Nobel de la paix et que tant de journalistes ont idolâtré doit être traité avec respect.

Un commentateur, sur une chaîne française ces jours derniers disait qu’Obama avait un problème. Lequel ? “Il est trop intelligent”, a continué le commentateur.

Je ne suis pas certain que les Kurdes de Syrie se disent qu’Obama est trop intelligent.

J’ai des doutes quant au fait que ceux qui commencent à percevoir les Etats Unis comme le “cheval faible” se disent eux-mêmes qu’Obama est trop intelligent. Il faut être rémunéré par une chaîne de télévision française pour penser qu’Obama est trop intelligent.

Si le commentateur en question voulait dire qu’Obama avait eu l’intelligence de se faire passer pour un rédempteur alors qu’il n’était que ce qu’il est, un agitateur islamo-gauchiste voulant la victoire de l’islam radical et l’abaissement de la civilisation occidentale, je pourrais réviser mon jugement, et me dire qu’Obama est très intelligent, et sous cet angle, c’est exact, Obama est très intelligent, mais je ne crois pas que c’est ce que le commentateur en question voulait dire.

Pendant ce temps, l’Etat Islamique continue à recruter et à avancer, et ce n’est pas fini.

Les frappes aériennes contre l’Etat Islamique continuent à être inefficaces et sont conçues pour être inefficaces.

L’intelligence d’Obama fait des merveilles, et des dizaines de milliers de morts.

 

par Guy Milière pour www.dreuz.info

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements