Le Hezbollah menace Israël

Placeholder

Product Description

Des officiels du Hezbollah ont récemment averti Israël : ils auraient la possibilité de détruire l’état hébreu. Nous nous proposons aujourd’hui d’analyser la force et puissance du Hezbollah de Hassan Nasrallah.
À la genèse du mouvement
Créé en 1982 à la suite de la première guerre entre Israël et le Liban, ce groupe se considère comme islamiste, en opposition à l’ennemi “sioniste” et est grandement financé et épaulé par Téhéran. Au fil des années, le Hezbollah a obtenu une véritable emprise administrative et militaire sur le Liban et a constamment cherché à menacer Israël. Plusieurs conflits ouverts se sont déjà déroulés entre ce groupe et l’armée israélienne, le dernier ayant eu lieu en 2006.
L’opportunité syrienne
Lorsque la crise syrienne éclate en 2011, le Hezbollah, s’alignant sur son parrain iranien, se range du côté de Bachar Al Assad. L’influence de ce mouvement va croître en Syrie, plus ou moins loin de son habituel repaire libanais. Selon plusieurs estimations, plus de 20.000 membres combattent dans les rangs du Hezbollah, alors qu’il ne comptait que quelques milliers de combattants avant la guerre civile syrienne. Le Hezbollah a astucieusement profité du conflit syrien pour faire recruter en masse. Les subsides iraniens et syriens ont également aidé le groupe à se forger une réputation d’efficacité militaire. Sur un plan plus géopolitique, le Hezbollah s’est rendu indispensable à Damas, en contrôlant toute une partie du territoire syrien qui, sans la présence du groupe, serait sûrement entre les mains des opposants à Bachar Al Assad. En résumé, l’imbroglio syrien a permis à Nasrallah de rendre son groupe plus puissant et influent qu’il ne l’a jamais été.
Une menace tangible pour Israël ?
La question centrale est donc de savoir si cette nouvelle force menace Israël. Le premier élément de réponse consiste à analyser le strict rapport de force militaire. Les potentiels tirs de roquette que peuvent mener le Hezbollah ont la possibilité de dépasser le système de défense antimissile israélien. En d’autres termes, une pluie de missiles en provenance du Hezbollah serait inarretable. Mais, une telle opération requiert un effort logistique considérable, facilement détectable grâce à l’intense surveillance aérienne israélienne dans cette région. En outre, sur de nombreux autres aspects technologiques, Israël devance largement ses ennemis.
En ce qui concerne les alliances, les relations entre l’Iran et le Hezbollah sont très solides. Téhéran soutiendrait donc une offensive d’ampleur sur Israël. Néanmoins, il n’est pas aussi sûr que Moscou soutienne une telle opération. En revanche, il y a fort à parier que face à une telle offensive, les États Unis de Trump épaulent Israël. Toujours sur la scène internationale, l’union Européenne et de nombreux autres pays considèrent le Hezbollah comme une organisation terroriste. Une offensive militaire nuirait à l’image de ce mouvement. Le Paraguay vient d’inscrire cette organisation sur sa liste des groupes terroristes et le Brésil s’apprête à suivre. Cette décision témoigne d’ailleurs de l’efficacité du travail diplomatique mené par l’administration israélienne.
En conclusion, la menace du Hezbollah et de l’Iran est réelle et il serait délétère pour Israël de sous estimer ces ennemis. Pour Nasrallah, lancer une offensive d’ampleur sur Israël serait suicidaire à tous les niveaux.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements