La presse française, hystérie collective ?

Placeholder
Category: .

Product Description

L’éthique a volé en éclats, nous ne som- mes pas loin de l’avilissement de la presse d’avant-guerre et pendant l’occupation. Le fond n’est évidemment pas le même mais les méthodes sont identiques à des “journaux” tel que Je suis partout où L’Ami du Peuple, ou bien encore, Le Matin, pour ne citer qu’eux. Les journalistes confondent leur carte de pres- se avec leur carte de parti. Toute la profession en générale, française en particulier va de son opinion personnelle au dépend de l’informa- tion. Qu’elle soit écrite, radiophonique ou télévisée tous sont atteints me semble-t-il d’une sorte de délire collectif. Ils avancent les yeux bandés dans la même direction en ayant per- du au passage le sens de l’objectivité. Lors- que l’évènement sensé être relaté ne peut être transformé, modelé de manière à suivre la ligne directionnelle de leurs convictions idéolo- giques elle est tue, ou plus “comique” encore, elle est sans le moindre scrupule inversée. Juste un exemple, Une nouvelle escalade de la désinformation des médias français. Nice Matin titrait le 15 juillet 2014 dans ses pages monde : Israël sourd aux appels au cessez- le-feu à Gaza, alors que le Hamas lui-même revendiquait sa volonté de ne pas accepter la proposition égyptienne.

Cela me fait penser à la fin du roman de Patrick Süskind ‘le parfum’ lorsque tous les habitants d’une même ville pris par la même folie se lais- sent envahir par leurs émotions les plus intimes. Quelque chose de très étrange, une sorte d’envoûtement. Ils se livrent à des manigances qu’ils ne maîtrisent plus, à des débordements communautaristes sans tenir compte des conséquences. La presse française attise les haines, provoque l’émoi et du même coup crédibilise les actes les plus barbares. Soutenue par les médias et un gouvernement grelottant de peur, tétanisé par d’éventuelles conséquences à la riposte. Les antisémites-musulmans défilent dans les rues de France, profèrent des menaces, cassent les commerces et lieux de culte, crient des “mort aux juifs, on vous crèvera tous, Hitler avait raison”. Tous les pouvoirs de l’Etat dont la presse manipulatrice ne bronchent pas. Ils semblent attendre que cela finisse. En fuyant le combat, ils ne se rendent même pas compte qu’en abdiquant face à ces lâches l’aliénation est bien pire. La soumission est une amnésie qui ôte toute fierté. Privés de courage ils ne sont plus que des images bien sages, comme les prisonniers au dépôt. Toutes ces brimades, ces abus sont accueillis par la servitude et finissent par être érigés en lois. Nous Juifs du monde nous allons nous dé- fendre, faire plier les bourreaux et donner une grandeur à nos actes, sans justification supplémentaire à anéantir la barbarie. Dans notre esprit seul le combat représente le bandeau que nous refusons que l’on nous pose sur les yeux. 

 

Eric Zerbib 

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements