La place des barbares est en enfer

téléchargement
La place des barbares est en enfer
Tag: .

Product Description

Je dois le dire : je m’attendais à ce que l’issue de l’enlèvement des trois adolescents israéliens soit tragique.

Je pensais qu’ils avaient été assassinés. Je pensais que si cela n’avait pas été le cas, il y aurait eu des revendications, des demandes de rançon ou d’échanges plus ou moins sordides.

Ce à quoi je m’attendais s’est donc passé, hélas.

Je ressens une immense compassion pour les familles endeuillées, qui resteront meurtries très longtemps. Pour toujours.

Je ressens une immense compassion aussi pour tout le peuple d’Israël.

Je dois l’ajouter : la colère qui m’imprègne est en moi depuis très longtemps. Je pense depuis très longtemps que chaque mort israélien victime des barbares est un mort de trop.

Je pense que la plupart des assassinats par les barbares auraient pu être évités.

Toute concession aux barbares est une concession inutile, et il y a déjà eu trop, bien trop de concessions.

Toute complicité avec les barbares est elle-même un acte de barbarie.

Je viens de publier un article en anglais sur le site du Gatestone Institute dans lequel j’accuse le gouvernement américain actuel et les dirigeants de l’Union Européenne d’inciter au meurtre de Juifs en Israël et ailleurs dans le monde, et quand j’ai écrit l’article, je ne savais pas vraiment qu’il serait d’une telle actualité.

Les dirigeants européens, et les dirigeants français de l’époque en particulier, sont coupables d’avoir reconnu l’OLP dès les années 1970, et d’avoir ainsi légitimé une bande d’assassins et de crapules.

Ils sont coupables d’avoir offert en 1982 une porte de sortie à Arafat et à ses sbires alors qu’ils étaient à Beyrouth dans leurs derniers retranchement.

Ils sont coupables de toutes les pressions, chantages, menaces exercés ensuite à l’encontre d’Israël, de tous les mensonges incitant à la haine diffusés en Europe contre Israël (mensonges qu’ils n’ont jamais réfutés).

Ils sont coupables d’avoir financé des organisations anti-israéliennes et d’avoir financé (et de financer encore) l’Autorité palestinienne, sa propagande, ses armes, ses incitations au génocide, ses liens avec des organisations djihadistes.

Les dirigeants américains sont eux aussi coupables, tout particulièrement Jimmy Carter, qui a extorqué l’usage de la notion de « peuple palestinien» à Menahem Begin au moment de Camp David, George Herbert Walker Bush, qui a enclenché les engrenages qui ont conduit à Oslo, Bill Clinton, qui a fait exister les accords d’Oslo, Barack Obama, le pire ennemi qu’Israël ait eu à la Maison Blanche.

Les dirigeants israéliens qui ont conduit au désastre d’Oslo sont eux aussi coupables.

Aucun dirigeants israélien n’est parvenu depuis à sortir du désastre d’Oslo, qui était d’emblée un engrenage destiné à broyer Israël, et qu’il faut se donner les moyens d’arrêter.

Evacuer Gaza, je dois le dire, a été une erreur dont des milliers d’Israéliens paient toujours les conséquences.

Quitter la « ligne Philadelphie », donc la frontière entre Gaza et l’Egypte a été aussi une erreur.

Gaza est devenu un nid de scorpions et un incubateur de barbarie dont sortent régulièrement des déjections destinées à tuer.

Les opérations menées contre Gaza jusqu’à ce jour ont été très insuffisantes.

Israël n’a pas à reprendre Gaza, mais à faire ce dont on l’accuse, une riposte disproportionnée (tant qu’à être accusé, autant l’être pour quelque chose). La frontière entre Gaza et l’Egypte doit redevenir étanche, ce qui implique de rétablir un contrôle israélien. Gaza doit retourner largement à la poussière et se trouver mis hors d’état de nuire. Les civils peuvent être prévenus avant la démolition des immeubles qui seront démolis. S’ils ne partent pas, ce ne sera pas la faute d’Israël. Plus une seule roquette ou un seul missile ne doit pouvoir être tiré de Gaza. Les caches d’armes à Gaza doivent être détruites, même si cela implique de faire table rase. Les dirigeants du Hamas doivent être éliminés sans exception, comme l’a été en son temps le cheikh Yacine. Israël n’a pas à fournir d’électricité à Gaza. La population de Gaza doit voir que le terrorisme a des conséquences.

Permettre que se crée l’Autorité palestinienne a été une erreur, là encore, et laisser des terres de Judée Samarie devenir territoires occupés par l’Autorité palestinienne a été une erreur découlant de la création de l’Autorité palestinienne.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La loi israélienne doit s’appliquer au plus tôt à tout le territoire de Judée Samarie qui n’est pas occupé par l’Autorité palestinienne.

L’Autorité palestinienne elle-même doit être traitée comme une entité terroriste, et pas comme un « partenaire » en quoi que ce soit. Israël n’a pas à avoir le moindre lien ou à accepter la moindre transaction avec l’Autorité palestinienne. Israël n’a pas à accepter les mensonges perpétuels des dirigeants « palestiniens ». Israël doit mettre fin à la possibilité qu’existe la télévision palestinienne tant qu’elle émet le programmes qu’elle émet, et doit exiger la suppression des manuels scolaires palestiniens et leur remplacement par des manuels scolaires non racistes. Israël doit placer l’Autorité palestinienne dans la situation qui a été celle de Gaza ces dernières années. C’est un minimum.

Israël doit exiger du monde occidental qu’il cesse de financer le racisme, les incitations au meurtre et la formation de forces de police de l’Autorité palestinienne. C’est aussi un minimum.

Les mesures que je suggère déplairont au monde arabe, mais le monde arabe est confronté à des difficultés plus urgentes : on le voit de tous côtés. Et si des Arabes aboient, qu’ils aboient. Quoi que fasse Israël, des Arabes aboieront.

Les mesures que je suggère déplairont à l’Europe. Tout ce que fera Israël déplaira toujours à l’Europe, qui n’aime les Israéliens que lorsqu’ils sont morts et ne trouve positives que de décisions destructrices pour Israël. L’Europe reste très antisémite et plus encore « antisioniste ». La seule question à poser est : l’Europe peut-elle se passer de technologies israéliennes. Je pense que non. Les Européens peuvent vociférer : s’ils n’ont pas les moyens d’un boycott, il n’y aura pas de boycott. Point.

Les mesures que je suggère déplairont à l’administration Obama. Mais c’est l’existence même d’Israël qui déplait à l’administration Obama. Et dès lors que le peuple américain reste très favorable à Israël, il y a des décisions que l’administration Obama ne pourra jamais prendre. L’administration Obama pourra trépigner, elle ne pourra pas nuire à Israël davantage que c’est déjà le cas.

Le problème essentiel est intérieur à Israël. Netanyahou peut-il se passer d’une gauche capitulationniste ?

La gauche israélienne a reflué ces dernières années, mais pas encore assez.

Elle porte une lourde responsabilité dans l’existence du Hamastan à Gaza, dans celle de l’Autorité palestinienne, dans les centaines de morts israéliens dans des attentats trop nombreux, dans l’enlèvement et la mort de trois adolescents dont on vient de retrouver les corps.

La fin du malheur pour Israël viendra quand viendra la solution, et elle est celle exposée par Daniel Pipes depuis plus de dix ans. Israël gagne. Les « Palestiniens » perdent à un degré tel que leur « cause » devient une cause irrémédiablement perdue.

Qui osera faire qu’Israël gagne ? J’ai hâte qu’Israël gagne.

Pour l’heure, je pense à Gil-Ad Shaer, Naftali Fraenkel et Eyal Yifrah. Je pense à leurs familles.

J’éprouve de la compassion. J’éprouve de la colère.

J’éprouve du dégoût aussi : en France, on ne parle que de football. Que la France est devenue lamentable !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements