LA GRANDE LESSIVE

Placeholder

Product Description

Comment ne pas se perdre dans toutes ces enquêtes dont notre Premier Ministre fait l’objet, et l’agitation qui va avec, savamment entretenue par des politiciens aux ambitions personnelles affichées et dont les médias tirent leurs choux gras. Synthétisons brièvement ces enquêtes. Dans le dossier Bibi Tours, Netanyahou a été suspecté d’avoir bénéficié, ainsi que sa famille, de voyages tous frais payés à l’étranger par des hommes d’affaires et des gouvernements étrangers, durant les années 1999-2008. En janvier 2017, le procureur de l’Etat ferme le dossier contre Bibi pour cause de preuves insuffisantes. Dans le dossier 3000 sur l’achat des sous-marins allemands, Netanyahou a été blanchi. En ce qui concerne le dossier 1000, dans lequel Bibi aurait touché des cadeaux d’une valeur approximative d’un million de shekels par certains de ses “amis”, la police recommande une action devant les tribunaux. Même conclusion de la police dans le dossier 2000, où il est question de la réglementation du journal gratuit Israël Hayom en échange du soutien de la rédaction du journal Yediot Aharonot et du site Ynet. Soulignons que les recommandations de la police n’ont aucune valeur juridique. Dans le cas du dossier Bezeq ou 4000, l’enquête est en cours, afin de définir les pressions qui ont pu influencer des décisions commerciales. En résumé, un énorme sac de nœuds, ou plutôt de crabes, où politiciens, anciens militaires, hommes d’affaires israéliens et étrangers essaient de tirer leur épingle du jeu. En tant que citoyens, nos sentiments sont plus que mitigés, et malgré le flux d’informations il y a l’impression de ne pas avoir toutes les données en main. L’opposition a tout de suite bondi sur l’occasion d’appeler Netanyahou a démissionner, et par la même faire tomber le gouvernement. Sauf qu’un dernier sondage en date du 24 février, contredit ces prévisions si des élections avaient lieu : Netanyahou serait réélu en tant que Premier Ministre, le Likoud aurait 28 sièges (contre 30 actuellement); Yesh Atid 24 sièges (11); l’Union Sioniste 15 (24); la Liste Unifiée Arabe 12 (13); Habayit Hayéoudi 9 (8); Koulanou, Israël Beitenou, Yaadout Hathorah chacun 7 sièges (10,6,6); Meretz 6 (5); et Shaas 5 (7). Netanyahou a été élu démocratiquement, le Peuple l’a choisi, et si les opposants sont nombreux, ils non en rien à bafouer le choix du Peuple, par le biais de multiples stratagèmes, appuyer par certains médias. Présentement, nous sommes face à de nombreux challenges : l’annexion d’une partie des territoires disputés, un conflit incertain à la frontière nord, un plan de paix américain qui exigera de nous des concessions, … La question est donc simple: en quel Homme, le Peuple mettra sa confiance pour diriger et décider? Il est évident que nous aspirons à ce que nos dirigeants soient incorruptibles, justes et droits mais est-ce que notre société mérite de basculer une fois de plus dans une période d’élections anticipées tous les 2 ans ? Soyons honnêtes, le système de cadeaux entre politiciens et hommes d’affaires existent dans le Monde entier depuis toujours, y compris en Israël. Ici, la protectia est partout ! Quels risques sommes-nous prêts à prendre pour des cigares, des bouteilles de champagne et des bijoux?

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements