La France complice de milliers de viols, tous les ans, dans les territoires palestiniens

Placeholder

Product Description

L ‘ONG Transparency International a publié un rapport sur la corruption au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ; rapport selon lequel l’Autorité palestinienne est considérée comme l’une des plus corrompues de la région. Le résultat le plus choquant concerne les institutions gouvernementales qui demandent des faveurs sexuelles aux femmes en échange de services.
Lorsqu’il s’agit de mesurer l’impact de la corruption sur les femmes dans les territoires sous occupation palestinienne, la collecte de preuves concrètes peut parfois s’avérer difficile. Malgré tout, l’enquête de Transparency est perçue par tous les gouvernements, comme faisant foi.
Plus d’un palestinien sur cinq, soit précisément 21% des résidents de cette région, ont subi une “sextorsion” – où connaissent directement quelqu’un qui en a été victime.
Le délit de “sextorsion” consiste en l’extorsion de faveurs sexuelles – la plupart du temps sur Internet. Mais dans cette enquête, ce terme signifie surtout le chantage sexuel (publications de photos nues, la “promotion canapé”) et le viol, par des agents administratifs palestiniens.
Malgré ce chiffre alarmant, de nombreuses femmes réfléchissent souvent à deux fois avant de signaler une sextorsion. Il faut dire que, théoriquement, le sexe est un sujet tabou dans les communautés palestiniennes. Encore plus quand il s’agit d’hommes de pouvoir qui font des avances à leurs cousines et nièces qui cherchent un emploi où souhaitent obtenir une meilleure couverture sociale pour soigner les enfants.
Selon la Coalition for Accountability and Integrity, la section de Transparency International en territoires palestiniens, chaque année, un certain nombre de femmes contactent le centre de défense des droits et de conseil juridique de l’organisation pour dénoncer la sextorsion dans les lieux de travail public. Dans de tels cas, les agents publics abusent de leur pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles de leurs employés. Cependant, lorsqu’on leur a demandé de déposer une plainte officielle décrivant ces incidents, la plupart des femmes refusent.
Les organisations de la société civile ont plaidé pour l’inclusion de la sextorsion comme forme illégale de corruption. Cependant, il n’existe toujours pas de cadre juridique cohérent pour criminaliser la sextorsion ainsi que le harcèlement sexuel dans le secteur public. De même, le cadre juridique ne reconnaît pas et ne traite pas des formes spécifiques de corruption subies par les femmes.
Dans les territoires occupés par les palestiniens, près d’un citoyen sur deux pense que “la plupart ou la totalité des parlementaires sont impliqués dans la corruption.”
51% des citoyens ont “peu ou pas confiance dans le gouvernement.”
Au cours de l’année écoulée, “17% des Palestiniens ont payé un pot-de-vin pour recevoir un service.”
Notons que la différence entre l’Autorité palestinienne et les autres gouvernements dans l’étude – est qu’un pourcentage aussi élevé du budget de l’Autorité palestinienne est payé par la France et l’Union Européenne. En ne faisant rien, la France se rend complice de milliers de viols tous les ans !

C’est peut être là la clef du problème.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements