La décomposition du monde

guy
La décomposition du monde

Product Description

La décomposition du monde

 

Il fut un temps où, lorsqu’un avion civil était abattu par un missile sophistiqué provenant à l’évidence d’une armée identifiable, les pays du monde occidental réagissaient avec force et vigueur, et ne se contentaient pas de réactions largement symboliques, telles celles décidées vis-à-vis de la Russie voici peu. Ce temps est révolu, et, si, çà et là, outre Atlantique, des propos plus dignes se font entendre, en Europe, la dignité est très absente. Les morts du vol MH 17 de la Malaysia Airlines seront vite oubliés. Ils le sont, d’ailleurs, déjà.

Il fut un temps où, face à des cataclysmes génocidaires tel celui en train de survenir dans le Nord de l’Irak, des dirigeants occidentaux prenaient position et ne se contentaient pas de paroles verbales, d’actions militaires symboliques et de l’envoi de boîtes de pansements. Ce temps est révolu, là encore, et le monde occidental se contentera de ce qu’il fait aujourd’hui, puis passera à autre chose. Ce sera l’affaire de quelques semaines, quelques mois tout au plus. On le verra.

Il fut un temps où, tout en pratiquant un cynisme pusillanime teinté de realpolitik, et sans soutenir explicitement Israël, les dirigeants occidentaux ne se rangeaient pas, de manière quasiment unanime, derrière un groupe djihadiste génocidaire tel que le Hamas. Ce temps est révolu, très nettement. Et si François Hollande a eu un instant de courage, ce courage s’est très vite évanoui. Seul Stephen Harper au Canada a fait preuve de dignité. Le gouvernement de David Cameron envisage, si les hostilités devaient continuer, des restrictions sur les ventes d’armes à Israël : Winston Churchill et Margaret Thatcher doivent se retourner dans leurs tombes.

Derrière l’affaissement éthique du monde occidental, il y a, certes, le déclin et l’utopisme européens

Les pays européens n’ont, c’est un fait, peu ou prou plus d’armées, et ils ont la diplomatie et les actions qui vont avec cette absence d’armées. Ils ont des médias qui, pour l’essentiel, ne sont plus des médias d’information mais des instruments de propagande et d’anesthésie. Ils sont imprégnés d’une vision du monde selon laquelle l’Europe n’a plus d’ennemi qui ne soit susceptible d’être transformé en “partenaire” pour peu qu’on ne le brusque pas et qu’on lui lâche quelques proies.

Derrière l’affaissement éthique du monde occidental, il y a, surtout, ce que j’ai appelé le « désastre Obama ».

Depuis que Barack Obama est à la Maison Blanche, les Etats Unis se sont peu à peu retirés de la scène du monde, et en ont profité pour déstabiliser les pays amis des Etats Unis, tout en encourageant de diverses manières les ennemis. Les premiers ont saisi le message. Les seconds ont saisi le message aussi.

Ce qui se passe en Russie et en Ukraine résulte. Ce qui s’est passé avec le vol MH17 découle. Ce qui se passe pour les Chrétiens en Irak est logique en ce contexte. Ce qui se passe concernant Israël et le Hamas est très logique.

Je pourrais aisément ajouter d’autres exemples tout aussi logiques, en regardant du côté de l’Asie, de l’Afrique subsaharienne, de l’Amérique latine.

Un redressement est-il possible ?

Rien ne viendra d’Europe. Le déclin y est trop avancé. Les dogmes utopiques qui sont au cœur de la construction européenne y sont trop omniprésents. Les discours qui permettent encore de tracer une ligne de démarcation claire entre le bien et le mal, et entre la démocratie et le totalitarisme y sont désormais trop absents.

Rien ne viendra dans l’immédiat des Etats Unis. Obama a d’ores et déjà fait de tels ravages qu’on peut craindre que lui succède dans l’immédiat une démocrate (Hillary Clinton sans doute), qui pourrait bien accentuer les ravages. Obama est le fruit pourri de quatre décennies de « contre culture ». Hillary Clinton est un fruit pourri tombé du même arbre. Et il y a, en stock chez les Démocrates, pire qu’Hillary Clinton, Elizabeth Warren, par exemple.

Un autre ordre du monde est-il envisageable ? Rien n’en montre le moindre rudiment.

Nous entrons, je le crains, dans une décomposition du monde qui est, en fait, décomposition de l’ordre du monde mis en place sous l’égide des Etats Unis après 1945.

Nous entrons, je le pense, dans une ère où l’absence d’ordre prévaudra pendant des années, peut-être des décennies, ce qui ira de pair avec des convulsions, des actes de violence barbare, des massacres, des dictatures, des fanatismes.

Les Etats Unis survivront, vaille que vaille. C’est un pays vaste, et il y reste des forces vives.

L’Europe continuera à couler, avec des moments de spasme. Elle est en son crépuscule.

 

par Guy Milière pour www.dreuz.info

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements