HISTORIQUE DE LA FETE

Placeholder

Product Description

Pour comprendre les origines de cette fête, il faut remonter au IIème siècle avant notre ère, période pendant laquelle la Judée, au sortir d’une guerre de partage entre les généraux successeurs d’Alexandre le Grand, était sous la domination du roi de Syrie, Antiochus IV Epiphane. Or ce roi était un tyran qui n’avait aucun respect pour la religion juive et s’efforçait d’acculturer et d’annihiler l’ensemble des populations formant son royaume. Ce dernier leur imposait ainsi la culture et la religion grecque.
Le Temple de Jérusalem, le Beth Hamikdache, fut saccagé et profané. Des Cohanim, les ‘Hachmonaïm, ne se résignèrent pas et se rebellèrent contre l’envahisseur. Menés par Matitiahou, puis par ses fils, et animés d’une confiance absolue en D-ieu, ils finirent par remporter une victoire miraculeuse sur la puissante armée grecque le 25 du mois de Kislev. Ce premier miracle fut suivi d’un second : lors de l’inauguration du Temple après la victoire, il n’y avait plus d’huile pure pour allumer la Ménorah, le candélabre à sept branches, et huit jours étaient nécessaires à la confection d’une nouvelle huile. Les Cohanim fouillèrent le Temple de fond en comble et ne trouvèrent qu’une petite fiole d’huile dont le contenu ne pouvait servir à allumer la Ménorah qu’une seule journée. Ils décidèrent malgré tout d’allumer la Ménorah et c’est là que se produisit le second miracle : l’huile brûla pendant huit jours. L’une des raisons pour lesquelles les rabbins ont instauré cette fête et y ont précisé de “diffuser le miracle.”

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements