Gilets jaunes de France et d’Israël…

Placeholder

Product Description

Dès le début du mouvement des “gilets jaunes” en France, j’étais ravi. Ravi car les français souffrent d’une sur-taxation globale qui met en péril les économies de nos familles et amis restés sur place. Qui met aussi en péril les budget des retraités français en Israël ou même les bourses des étudiants franco-israéliens.
Très vite, il y a eu des tentatives de récupération mais en vain. Il y a eu de la casse aussi. A tel point d’ailleurs que les émeutes sont devenues le sujet numéro un des rédactions dans le monde. Combien de chinois ont ainsi évité de se faire dépouiller par des racailles mal-intentionnées à la sortie des Galleries Lafayette ? En fait, les chinois pourraient presque remercier les Black Block.
Et alors que les CRS défendaient la République face aux pillards, la France décernait le Prix des Droits de l’Homme de la République à deux organisations en lien avec des organisations terroristes palestiniennes. Hélène Le Gal, cette pitoyable Ambassadrice de France en Israël, a littéralement envoyé promener tous les franco-israéliens qui se demandaient pourquoi la France soutenait les terroristes et non les véritables combattants des droits de l’homme. Jamais Roland Dumas n’aurait pu être plus fier d’une diplomate du Quai d’Orsay.
Or donc, la France n’a pas un euro en caisse (selon ses Ministres) mais elle distribue des dinars aux palestiniens. Plus de 80 millions d’euros de dons offerts début décembre. Que l’on ajoute au 20 millions du mois d’octobre. “Français: ton oseille, il est à Gaza !” Voilà les affiches que l’on aurait du voir à Paris. Mais bon, les français, ils ne cherchent pas vraiment à savoir la vérité.
Quoi qu’il en soit, ce fut un plaisir de voir les “gilets jaunes” débarquer en Israël. Les prix sont indécents et ce alors que les caisses de l’Etat n’ont jamais été aussi pleines !
Israël est propriétaire d’énormes réserves d’hydro-carbure, Israël a tellement d’eau potable qu’il en donne gratuitement aux Palestiniens et Jordaniens, Israël ne cherche même pas à récupérer le demi-milliard de shekels des factures d’électricités non-payées par le Hamas. Mais Israël fait payer les petits Juifs que nous sommes.
Plus 8% d’électricité au 1er janvier. 4,5% en plus pour l’eau. 2% en moyenne pour l’Arnona. 2,5% en plus chez Osem dans les supermarchés. Les loyers montent aussi. Comme l’essence. Comme le prix du pain, du lait et des œufs. Et comme le nombre d’enfants israéliens qui vivent sous le seuil de pauvreté (plus de 1 million).
On m’a reproché de me mobiliser contre la hausse des prix alors qu’un attentat terrible a volé la vie d’Amiad Israël, un bébé prématuré assassiné par un feddayin (probablement soutenu et financé d’une manière ou d’une autre par la France). Mais les considérations sécuritaires sont intouchables en Israël. Netanyahu est un premier ministre devenu faible. Il n’a plus le courage qu’il avait en 1996. Aujourd’hui, il a peur d’une abeille. Il construit sa politique sur la peur des “on dit” des cercles internationaux. Il est tellement faible qu’il dirige 5 ministères, car plus personne ne lui fait réellement confiance.
La seule chose que peuvent faire les israéliens, c’est se bouger pour avoir un peu de relâche financière. Détruire les monopoles alimentaires et bancaires. Et lutter contre la corruption d’Etat. Voilà les seules politiques à mener en Israël. Les palestiniens, rien ne changera avec eux tant qu’on aura un gouvernement avec une grande bouche et aucune témérité.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements