Enrico Macias en concert en Israël

Placeholder

Product Description

Fils de violo­niste, Gaston Ghre­nas­sia – de son vrai nom – naît le 11 décembre 1938 près de Cons­tan­tine, en Algé­rie. Baigné dans un univers musi­cal, le petit garçon passe beau­coup de temps avec ses grands-parents instal­lés à Jemmapes, au gré des tour­nées de son père, Sylvain Ghre­nas­sia, musi­cien dans l’orchestre de Raymond Leyris dit Cheikh Raymond. Ce dernier lui enseigne le malouf, musique tradi­tion­nelle arabo-anda­louse de Cons­tan­tine. Rapi­de­ment il suit les traces de son père et rejoint l’orchestre de Cheikh Raymond. En 1956, après l’obten­tion de son bacca­lau­réat, il accepte un poste d’insti­tu­teur et conti­nue à pratiquer la guitare. Mais en juin 1961, dans un pays en pleine guerre, l’assas­si­nat par le FLN de Raymond Leyris fait bascu­ler la vie de la famille Ghre­nas­sia. Un mois plus tard, Enrico et les siens quittent l’Algé­rie pour la France et la famille s’installe à Argen­teuil.
De caba­ret en caba­ret, le jeune musi­cien se fait remarquer et assure la première partie d’un concert de Gilbert Bécaud. Sa carrière démarre en 1962 avec le succès du titre Adieu mon pays, composé lors de la traver­sée de la Médi­ter­ra­née durant son exil. En octobre de la même année, il est l’invité de l’émis­sion Cinq colonnes à la Une, consa­crée aux rapa­triés d’Algé­rie, appe­lés doré­na­vant pieds-noirs, dont il devient l’un des symboles. En 1963, il sort son premier album, prend le pseu­do­nyme d’Enrico Macias, et confirme sa récente noto­riété avec le tube Enfants de tous pays. En pleine période yéyé, il donne son premier concert à l’Olym­pia en 1964 et enchaîne les titres couron­nés de succès, Paris tu m’as pris dans tes bras, Les filles de mon pays…Devenu un artiste reconnu, son réper­toire s’exporte à l’inter­na­tio­nal. En 1979, il est invité en Egypte par le président Anouar el Sadate et donne un concert au pied des pyra­mides. Il est nommé Chan­teur de la paix par l’ONU en 1980, avant de deve­nir ambas­sa­deur itiné­rant pour la paix et la défense de l’enfance à partir de 1997. En 1999 il rend hommage au mentor de ses débuts, Raymond Leyris, lors d’un concert au Prin­temps de Bourges. Après l’album L’orien­tal, Enrico Macias renoue avec ses racines et sort en 2003 Oranges amères, album aux sono­ri­tés orien­tales. En 2010, il sort un nouvel opus, Voyage d’une mélo­die, composé avec son fils.
Après plusieurs décen­nies d’exil, Enrico Macias publie un récit en 2001, Mon Algé­rie, en forme d’hommage à son pays natal. En avril 2007, le chan­teur reçoit le grade d’offi­cier de la Légion d’Honneur.

Enrico Macias en concert en mai en Israël
Plusieurs concerts de l’artiste sont prévus au mois de mai prochain.
Les dates sont prévues au mois de mai 2016. Il se produira à Tel Aviv le 17 mai.
“J’espère que se sera des spectacles de fête, de joie et de bonheur” a-t-il déclaré.
Enrico Macias chante dans plus de 10 langues. Ses chansons populaires comprennent “J’ai quitté mon pays”, “L’Oriental”, “Paris, tu m’as pris dans tes bras” et “La femme de mon ami”. Enrico Macias se produira au Palais de la Culture à Tel Aviv le 17 mai 2016.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements