Elie Wiesel survivant de la Shoah et prix Nobel de la paix est mort

Placeholder

Product Description

Mort à l’âge de 87 ans, l’homme aux 57 livres, a illuminé le monde par ses écrits sur l’homme et la Shoah. Le prix Nobel de la paix et survivant de la Shoah des camps d’Auschwitz et de Buchenwald, Elie Wiesel, est mort a annoncé le mémorial de l’Holocauste Yad Vashem à Jérusalem.
Adolescent, il fut emmené avec son père, Shlomo, dans le camp de travail de Buna Werke, un sous-camp d’Auschwitz III-Monowitz, pendant huit ans avant d’être envoyés dans d’autres camps. Elie Wiesel a survécu tandis que son père a été battu à mort par un soldat allemand en 1945.
Pour “empêcher l’oubli” de la Shoah et favoriser la compréhension entre les peuples, ce “messager de l’humanité”, comme l’a qualifié le comité Nobel, a créé la Fondation Elie Wiesel pour l’Humanité, avec son épouse, et l’Académie universelle des cultures.
Elie Wiesel a souvent dénoncé la responsabilité des dirigeants qui “savaient” le sort des Juifs déportés, notamment Roosevelt et Churchill : en 1979, le président Carter lui avait montré les photos prises, fin 1942, par des avions militaires américains survolant Auschwitz.
Il s’est engagé pour de multiples causes car il avait fait un vœu après la guerre : “que toujours, partout où un être humain serait persécuté, je ne demeurerais pas silencieux”.
Né le 30 septembre 1928 à Sighet, en Roumanie (alors Transylvanie), Elie Wiesel est déporté à 15 ans à Auschwitz-Birkenau, en Pologne occupée par les nazis, où sa mère et sa plus jeune sœur sont assassinées. Son père meurt devant lui à Buchenwald (Allemagne) où ils ont été transférés. A sa sortie du camp, en 1945, il est recueilli en France par l’OSE (œuvre juive de secours aux enfants) et y vit jusqu’en 1956. Après des études de philosophie à la Sorbonne, il devient journaliste et écrivain.
L’écrivain français François Mauriac préface son premier roman “La nuit” (1958), son chef-d’œuvre basé sur ses souvenirs de déportation, qui sera suivi d’une quinzaine d’autres (en français, en anglais, en hébreu et en yiddish), de trois pièces de théâtre et de nombreux essais.
Ses dons de conteur se confirment dans “Le Mendiant de Jérusalem”, inspiré de la guerre des Six jours. “Le testament d’un poète juif assassiné ” (1980), ” Le cinquième fils” (1983) et “Signes d’exode” (1985) questionnent le silence de Dieu. “Le temps des déracinés” (2003), “Un désir fou de danser” (2006) comptent également parmi ses succès.
Citoyen américain depuis 1963, Elie Wiesel a occupé longtemps la chaire en Sciences Humaines de l’Université de Boston et partagé sa vie entre les Etats-Unis, la France et Israël.
“Aujourd’hui, le peuple juif et le monde ont perdu plus qu’une vie – un survivant de l’Holocauste, un écrivain et un lauréat du Prix Nobel de la Paix – en la personne d’Elie Wiesel.
Wiesel, a laissé sa marque sur l’humanité à travers la préservation et le respect de l’héritage de l’Holocauste et le message de paix et de respect entre les personnes dans le monde.
Il a enduré les atrocités les plus graves de l’humanité, il y a survécu et a consacré sa vie à transmettre le message de “Plus jamais ça”.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements