Des élections à haut risque pour l’avenir du pays

Placeholder

Product Description

Le 2 Mars les citoyens israéliens doivent élire leur gouvernement. C’est la troisième tentative en moins d’un an et cela provoque un risque sans précèdent pour notre avenir, pour l’avenir de nos enfants et celle du pays tout entier.
Le Likoud, a fait d’Israël une véritable puissance mondiale d’un point de vue économique et diplomatique. L’excellence et la maitrise de la diplomatie par le Premier Ministre Benjamin Netanyahou, a permis avec le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, d’amorcer un mouvement mondial irréversible de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale. La diplomatie de Benjamin Netanyahou a rendu possible la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan. Plus récemment avec le plan Trump, dont chacun a pris conscience de la valeur, Benjamin Netanyahou a obtenu le soutien des Etats-Unis pour l’application de la souveraineté israélienne sur la vallée du Jourdain et la Judée-Samarie, et de ce fait les rend parties intégrantes du pays. De plus, pour la première fois c’est aux palestiniens de remplir une série de conditions pour pouvoir y résider, les palestiniens doivent arrêter de payer les terroristes, les palestiniens doivent démanteler le Hamas et reconnaître Israël avec Jérusalem pour capitale. C’est un exploit historique accomplit par notre Premier Ministre et le Likoud.
Malheureusement ces élections pourraient sonner le glas des bonnes nouvelles et nous faire rentrer dans une période sombre de l’histoire d’Israël.
Deux grands blocs s’affrontent pour ces élections. Le bloc de gauche, avec à sa tête le parti Bleu Blanc soutenu par la liste arabe unifiée, et la droite avec à sa tête le Likoud mené par le Premier Ministre Benjamin Netanyahou profondément attaché aux valeurs juives et à la Terre d’Israël.
Chaque bulletin de vote aura un écho pour le futur. Et chaque électeur doit absolument comprendre la valeur et l’impact de sa voix dans l’urne.
Pour élire le gouvernement, le mode électoral israélien est une élection législative à la proportionnelle. Nettement différent de la France, ce modèle est plus simple, plus rapide mais plus dangereux car il n’y a pas de seconde chance.

Une élection législative à la proportionnelle c’est quoi ? :
Les électeurs israéliens ne votent pas directement pour un premier ministre, mais votent pour 120 députés. Ces 120 députés élus devront ensuite soutenir la candidature de Benjamin Netanyahou ou de Benny Gantz au poste de Premier Ministre.
Le drame et le danger de cette élection est simple : Benny Gantz, représentant du groupe de gauche et tête de liste du parti Bleu-Blanc, n’a aucune chance de former un gouvernement (obtenir le soutien de 61 députés) sans le soutien de la liste arabe unifiée. Sans le soutien de Ahmed Tibi, Benny Gantz n’aura pas de coalition à la Knesset. Et ce soutien, Benny Gantz compte vraiment dessus. Ainsi il y a quelques jours, son ami et proche conseiller Ehud Olmert a rencontré Mahmoud Abbas pour tenter de faire échouer le plan Trump.
Voter pour des petits partis afin de les aider à dépasser le seuil d’éligibilité est louable dans un autre contexte. Pire encore serait de s’abstenir de voter à cette élection pour des raisons diverses. Mais cela revient aussi à soutenir la liste arabe. En effet, un taux d’abstention élevé favorise mécaniquement la montée de la liste arabe qui pourrait cette fois accéder à la tête du pouvoir. Pour nous, Olims, ayant tout sacrifier pour venir en Israël, cette perspective est insupportable. Il n’y a pas de question à se poser, il n’y a pas d’abstention possible quand l’avenir tout entier du pays et celui de nos enfants est menacé.

Helen MAZOUZ,
Directrice de la campagne 2020
francophone du Likoud

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements