Connaissez-vous l’histoire des Juifs de l’Ile Maurice ?

Placeholder

Product Description

Tout commence en décembre 1939. 3.500 Juifs de différents pays d’Europe obtiennent leur ticket de sortie pour fuir les nazis. Ils se rendent ainsi à Bratislava en Slovaquie. Une fois là-bas, ils attendent neuf mois pour enfin pouvoir traverser la désormais célèbre rivière Danube, où quatre bateaux (Uranus, Helios, Melk et Schönbrunn) les emmènent en Roumanie. Arrivés sur place, les réfugiés Juifs doivent embarquer sur les navires Atlantic, Pacific et Milos pour aller en Palestine.
À l’époque, la Palestine était dirigée par les Britanniques. Ces derniers faisaient de leur mieux pour empêcher les Juifs de vivre sur la terre de leurs ancêtres. Les britanniques devaient négocier le nombre de Juifs qui pouvaient immigrer en Palestine, avec les Arabes.
Dans un premier temps, le quota est fixé à 15.000 Juifs sur une période de cinq ans. Quand les Britanniques apprirent que trois navires avaient pour intention d’accoster le pays, ils décidèrent de déporter les Juifs vers une colonie tierce.
Pour ce faire, les Britanniques réquisitionnent alors un bateau français le Patria.
Un beau jour, lors du transfert de l’Atlantic vers le Patria, une explosion retentit sur ce navire. Le groupe paramilitaire, Haganah fit exploser le bateau, afin de retarder le départ des Juifs de Palestine… Mais s’ils pensaient ne pas avoir mis beaucoup d’explosif, les activistes de la Haganah firent tout le même couler le bâteau… Tuant 200 Juifs et quelques officiers britanniques.
Il fût alors décidé que les survivants restent en Palestine, dans le camp d’internement d’Atlit. Les autres, ceux qui étaient encore sur le navire Atlantic, sont déporté vers l’île Maurice.
Ainsi, 1.580 réfugiés foulèrent le sol mauricien le 26 décembre 1940.
Arrivés sur place, ils furent chaleureusement accueillis par la population mauricienne, qui néanmoins les confond immédiatement avec des “détenus”. Sur place, le judaïsme est inconnu et pas un seul un Juif n’est recensé sur l’île avant 1940.
Les familles ont été séparées. Les hommes devaient rester dans le camp et des cases en tôle étaient érigées pour héberger les femmes et les enfants.
Une rumeur circulait : les Britanniques craignent la présence des espions Nazis parmi les Juifs réfugiés. Mais, les mauriciens constatèrent bien vite le talent et le bon vouloir des Juifs… Alors, la vie changea et évolua. De détenus, les Juifs furent autoriser à travailler, à devenir technicien, musicien ou enseignant. Ils commencèrent même à travailler à l’extérieur du camp.
Maurice est le seul pays de l’hémisphère sud à avoir accueilli des réfugiés Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont restés à Maurice du 26 décembre 1940 au 12 août 1945; jour où ils rejoignirent en majorité la Palestine grâce au navire Franconia.
À Maurice même, 127 Juifs morts pendant leur détention sont enterrés au cimetière de Saint-Martin.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements