“Cachez moi ce burkini que je ne saurais voir” lettre aux Tartuffes

Placeholder

Product Description

‏Comme chaque année avec fidélité et un immense plaisir, j’ai pu goûter au bonheur de me retrouver en Israël. La beauté et l’énergie exceptionnelle qui vibre dans ce pays font de ce voyage le parfait et unique antidote face à ce qui nous est livré chaque jour par les médias français.
‏A chaque fois le même constat : de qui et de quel pays parlent les anti Israéliens qui occupent nos médias ?
‏Ils parlent d’un pays sous pression alors que nous traversons un pays dont la population malgré les risques existants témoigne d’une volonté de vivre à 100 % ! Un pays qui bouge, progresse, un pays dont on sent la force et surtout l’investissement pour un avenir meilleur.
‏Ils parlent d’apartheid alors que partout vivent ensemble citoyens de toutes origines et religions, un pays où les mots fraternité et démocratie prennent tout leur sens.
‏Ici il est partout écrit en hébreu, en arabe et en anglais.
‏Ils parlent d’insécurité alors que le sentiment de liberté est bien plus fort que dans nombre de pays de notre vieille Europe.
‏Ici la sécurité est l’affaire de tous. Chacun est responsable face au danger.
Ici on ne fuit pas devant l’ennemi, on l’affronte et on le neutralise.
‏Ici le Renseignement est un bouclier. Ici, on ne fait pas semblant d’agir, on agit.
‏Ici, les problèmes existent mais ne sont pas cachés derrière des mascarades.
‏Ici il existe aussi des beaux parleurs mais pour l’essentiel les tartuffes n’ont pas leur place.
‏Durant ce mois d’août, j’ai reçu les nouvelles de France et du monde. Comme vous, j’ai entendu parler du «fou» de Strasbourg qui a agressé au couteau un Juif scandant Allah ou Akbar, j’ai comme tous aux quatre coins de la planète suivi la polémique autour du fâcheux burkini. Ces deux sujets sont des signes qui ne trompent pas et symbolisent malheureusement une situation inquiétante voire dramatique. Comment après que tant de vies aient été arrachées par les assassins sanguinaires se revendiquant de l’islam intégriste ose-t-on encore éviter de nommer les coupables ? Que vient faire ici la folie, bien qu’il faille sûrement être fou pour commettre de tels actes. Mais Hitler, Staline et tous les auteurs de génocides n’étaient ils pas fous? Mais leur folie n’a rien à voir avec le trouble mental de milliers de malheureux traités dans nos hôpitaux. Ces assassins, ces criminels sont des fous mais pas des malades ! ‏Il faut les arrêter avant qu’ils ne commettent d’autres massacres. En Israel, souvent depuis l’enfance, certains sont manipulés par la propagande et passent à l’acte. Mais ici ils sont traités comme on doit traiter les assassins terroristes, ils sont neutralisés.
‏Nos sociétés occidentales à force de vouloir comprendre l’incompréhensible, ont fini par trouver des excuses à l’inexcusable. C’est ainsi que nous avons laissé se développer les territoires perdus d’où partent par centaines des jeunes vers le Jihad. À force d’avoir refusé de nommer les choses et les dangers, nous en payons le prix aujourd’hui. Par prétention d’abord, par bêtise ensuite, et aujourd’hui par populisme, certains de nos responsables politiques surfent sur ces maux de notre société afin de récolter des voix.
‏Les Tartuffes de l’extrême gauche et d’une gauche qui s’extrêmise, ne sachant plus comment faire pour amasser des voix, soutiennent les terroristes lorsqu’ils frappent Israël. Ils osent même les honorer du nom de résistants.
‏Ces Tartuffes à la Besancenot, Mélenchon et autres qui parlent de vivre ensemble mais passent leur temps à diviser.
‏Quitte â tout mélanger, Mélenchon a même osé déclarer « qu’en France, on a persécuté les Juifs et les protestants et aujourd’hui, les musulmans « comparant les mesures anti-juives de Vichy à l’actualité estivale. Rien ne l’arrête !
‏Il y a aussi les Tartuffes de l’extrême droite et d’une droite qui s’extrêmise, qui surfent sur les peurs et attisent les haines
‏Ces Tartuffes ne proposent rien, ils font des déclarations choc et suggèrent même des lois qui sont souvent inutiles, inacceptables et même souvent rejetées par le conseil d’État.
‏Mesdames et Messieurs les tartuffes, ou imposteurs des temps modernes, Molière aurait pu aujourd’hui vous faire dire ״cachez-moi ce burkini que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées et cela fait venir de coupables pensées” Mesdames et Messieurs les Tartuffes, prenez le taureau par les cornes. Attaquez-vous aux vraies causes et non aux effets secondaires.
‏Les gesticulations et faux problèmes ne peuvent cacher plus longtemps les vrais défis. D’ici en Israël tout cela semble bien ridicule. ‏ la France vaut bien mieux que cela. ‏Stop à l’hypocrisie . ‏Acceptez l’exemple israélien
‏Gi

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements