Breslev, un cœur de chair

Placeholder
Category: .

Product Description

Breslev, un cœur de chair

 

Elloul 5562. Rabbénou Na’hman quitte la ville de Zlatipalé et part s’installer à Breslev. Une décision qui étonne et surprend quantité de personnes, mais qui procurera finalement au monde de grands bienfaits: là-bas, seront parachevés les œuvres du Tsaddik, là-bas également seront rédigés puis dissimulés aux yeux du monde deux Saints Ouvrages: le Livre Brulé & le Livre Caché. C’est encore en cette ville que Rabbénou haKadoch rapprochera son disciple principal – Rabbi Nathan de Némirov, à propos duquel il déclarera: «Si je n’étais venu ici que pour rapprocher Nathan, c’eut été suffisant!», et sans lequel les Ecrits du Rebbe n’auraient pas subsisté.

Le séjour de Rabbi Na’hman en la ville de Breslev sera tranquille, éloigné de l’effroyable polémique que développe contre lui le Zaken de Chpolié, et qui prend des dimensions démoniaques. Or, plus le Tsaddik rapprochera de gens vers l’Eternel, plus ses opposants et querelleurs s’acharneront contre lui. Cependant, le Maître persiste et s’élève chaque jour davantage, atteignant des hauteurs spirituelles inexplorées. Et si la controverse ne s’était pas dressée à ce point contre lui, jusqu’à ce que la Création ne soit plus méritante de profiter de sa lumière et que le Créateur décide de la dissimuler, alors Rabbénou aurait révélé sa réelle grandeur et ramené le monde entier au Tout-Puissant.

Lorsque carrosses et charrettes se rejoindront à Zlatipolé pour conduire le Rebbe à Breslev, celui-ci déclarera: «J’ai vécu ici dans les affres du Guéhinôm (enfers) deux longues années, alors que les mécréants eux-mêmes n’en purgent qu’une». Il ajoutera: «Jusque-là, j’étais solitaire et isolé. Mais l’Eternel en a décidé autrement. Désormais, le Saint béni-soit-Il nous prodiguera du Bien!…»

Le copiste révèle encore d’autres paroles du Maître: «Nous avons conquis la ville de Breslev par nos danses (qui annulent les décrets rigoureux) et nos applaudissements dans la prière (qui repoussent l’exil et attirent l’atmosphère de Eretz-Israël)». Peu de temps avant que Rabbénou ne pénètre dans Breslev, une coupe de vin lui fut versée pour dire Kidouch, mais le verre se renversa. On lui versa une seconde coupe sur lequel il récita Kidouch, puis il dévoila: «Aujourd’hui, nous avons nominé nos disciples: Breslever ‘Hassid, du nom de la ville de Breslev. Cette appellation durera pour l’Eternité».

Au mois de Nissane 5563, le Rebbe unit sa fille Sarah au Rav Its’hak Aïzik en la ville de Mèdvédèvka, le soir de Roch ‘Hodech, veille de Chabbat. Après la ‘Houppa, le Tsadik s’exprimera de manière sous-entendue: «Il conviendrait que le Machia’h naisse d’une telle Alliance!». Le Chabbat qui suit, lors du troisième repas, Rabbénou Na’hman enseigne une Torah que suscite l’évènement (Likoutey Moharane I,47), mais destinée en réalité à détruire les effets du décret Pounkétine, qui consiste à enrôler de force les jeunes juifs dans l’armée du tsar pour en faire disparaître tout signe de judaïcité, l’Eternel préserve. En epilogue de son enseignement, le Maître se lève et danse abondamment en l’honneur de la mariée – sa fille Sarah. Et «Tout celui qui n’a pas vu le Rebbe danser, n’a jamais vu de Bien dans sa vie!» L’assistance sera littéralement transportée, dans un profond sentiment de repentir. Tant l’exaltation est à son comble, que les mots resteront impuissants à la décrire…

Meir HADDAD 054-8429006

«Le Chabbat de Rabbi NA’HMAN de Breslev», association bénévole pour la diffusion mondiale des enseignements Breslev

Soutien financier: 

Compte Postal Israelien 89-2255-7

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements