Roche Bobois : Interférences

RocheBobois
Roche Bobois :  Interférences
Category: .

Product Description

Roche Bobois :  Interférences

 

Leader international de l’édition et de la distribution de mobilier haut de gamme, Roche Bobois lance deux fois par an des collections de mobilier et d’objets de décoration qui mobilisent la créativité de dizaines de designers internationaux, d’artisans et d’industriels européens. L’indice d’un développement international ambitieux et maîtrisé qui s’accentue en 2014 avec l’ouverture programmée d’une douzaine de magasins, au rythme d’une ouverture par mois, en moyenne.

Par sa position de pivot entre art et industrie, le design est un témoin fascinant de ces mouvements entre domaines d’activités. Et, reconnu aujourd’hui comme créateur de sens au même titre que les arts en général et les arts plastiques en particulier, c’est naturellement qu’allers et retours se multiplient entre eux.

A côté de sa tendance naturelle à rapprocher design et artisanat, Roche Bobois anime aujourd’hui ces mouvements croisés entre design et arts plastiques. Après la collection Cocteau en 2013, c’est de la rencontre avec les artistes Micka – et la naissance de la collection Opto – et Laurent Bolognini qu’est née l’idée de montrer ces INTERFERENCES entre design, art optique et art cinétique.

Cette année, les thèmes de la collection automne-hiver résonnent particulièrement en phase avec cette nouvelle édition du parcours parisien du design, placée sous le signe du Mouvement.

Ainsi, la collection Opto, développement original des principes de l’art optique ou Op’art, porte dans sa chair cette notion de mouvement.

Les façades sont faites de la superposition de deux motifs légèrement différents et décalés de 2 cm ; l’effet de mouvement, qui exploite la réaction de l’oeil, est immédiat.

Les origines de l’Op’art remontent aux théories visuelles développées par Kandinsky et d’autres artistes au Bauhaus, l’école des Beaux-Arts, fondée en Allemagne en 1919 ; il prit un réel essor dans les années 1960 avec les travaux de Daniel Buren, Julio Le Parc (à qui le Palais de Tokyo consacra une importante rétrospective à l’été 2013), Bridget Riley et Raphaël Soto.

A l’occasion de la redécouverte de l’Op’art, Roche Bobois a demandé à Micka, passionné d’art optique, de mettre son talent au service d’une collection de meubles.  Il a basé toute son oeuvre sur la recherche de motifs et d’effets nouveaux sur une multitude de supports. Pour Roche Bobois, il a créé trois motifs originaux qui se déclinent en traits fins (Vortex), moyens (Reflets Métalliques) ou plus larges (Courbes de Niveaux), chacun créant des effets particuliers. Ils s’appliquent sur des buffets, des vaisseliers et des colonnes. Fabrice Berrux a dessiné les tables basses Paysage, qui jouent aussi les superpositions de graphismes dans un registre quasi néo-ethnique, et Pupilla, dont le disque central strié, tournant et lumineux, répond de façon magique à l’oeuvre de Laurent Bolognini.

Enfin, la desserte porte-revues Bosco de Renaud Thiry, par la multiplication des tiges, brouille les pistes et fait aussi son petit effet… d’optique.

Laurent Bolognini commence en 1990 sa carrière de concepteur lumière en concevant ses premières oeuvres lumineuses pour des cercles musicaux et des grands opéras. Inspiré par l’art cinétique, Bolognini a depuis étendu son champ d’investigation. Son oeuvre est aujourd’hui présente dans d’importantes collections à travers l’Europe, parmi lesquelles celle du Mac/Val en France et du Borusan Contemporary à Istanbul.

 

Vous pouvez trouver ces produits  de marque exclusivement  chez Pitaro Hecht

Herzlya Pitouah – 60, rue Medinat Ayéhoudim. Tél: 09-9615999 – herzliya@roche-bobois.com

www.pitarohecht.com

 

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements