BEST OF 2018

Placeholder

Product Description

Ouverture de l’Ambassade Américaine à Jérusalem
L’ambassade américaine en Israël ouvre ses portes à Jérusalem – il s’agit de la première ambassade étrangère dans la ville sainte.
La plupart des diplomates américains resteront à Tel-Aviv au moins jusqu’à la fin de l’année étant donné qu’il est physiquement impossible d’installer toute la mission diplomatique sur le territoire de l’ancien consulat général à Jérusalem, et que la construction d’un nouveau bâtiment plus spacieux prendra du temps.
Presque un tiers des ambassadeurs accrédités en Israël, y compris les ambassadeurs de l’UE, de la Russie, de l’Égypte et du Mexique n’ont pas participé à la réception.
Parmi les Européens, la République tchèque, la Hongrie, la Roumanie et l’Autriche sortent du lot. L’ambassadeur autrichien Martin Weiss a précisé que sa présence à la réception ne signifiait pas que son pays reconnaissait Jérusalem en tant que capitale d’Israël ou avait l’intention d’y installer son ambassade. “Mais l’ouverture d’une ambassade américaine ici est un grand événement pour Israël, c’est pourquoi je ne pouvais pas refuser l’invitation du premier ministre et, en ce jour, je me réjouis avec le peuple israélien”, a déclaré l’ambassadeur.
Symboliquement, les festivités à l’occasion de l’ouverture de l’ambassade ont coïncidé avec la célébration, en Israël, de la Journée de Jérusalem. Cette fête nationale a été instaurée en hommage à l’unification de Jérusalem Est et Ouest après la victoire d’Israël dans la guerre des Six jours en 1967. Israël avait alors étendu sa juridiction sur les deux parties de la ville.

Judo/Tournoi des six nations l’Hatikva résonne à Abou Dhabi
La compétition a permis aux athlètes israéliens de concourir pour la première fois avec leurs symboles nationaux.
C’est la première fois qu’un ministre israélien se rend à un événement sportif dans le Golfe persique. C’est également la première fois qu’une délégation israélienne participe à cette compétition sous son drapeau national. En juillet, la Fédération internationale de judo (FIJ) avait averti les organisateurs du Grand Chelem d’Abou Dhabi qu’ils annuleraient la compétition si elle ne permettait pas à tous les athlètes, notamment israéliens, de participer sur un pied d’égalité.
Abou Dhabi ne reconnaissant pas l’Etat hébreu, Israël et les Emirats Arabes Unis n’ont aucune relation diplomatique. La participation d’athlètes israéliens à des compétitions internationales donne régulièrement lieu à des réactions hostiles et des décisions de boycott de la part d’organisations ou de sportifs arabes ou musulmans (souvent iraniens).
En 2017, les judokas israéliens avaient participé au Grand Chelem d’Abou Dhabi, portant des kimonos neutres, sans les initiales ISR, les trois lettres désignant Israël dans les compétitions sportives. Ce sigle avait été remplacé par celui de la FIJ.

Israël gagne l’Eurovision Netta Barzilai Super Star ! “Kapara sur toi”
Jusqu’au bout du suspense. Israël a remporté l’Eurovision 2018 avec la chanson “Toy” interprétée par Netta Barzilai. Chypre et l’Autriche complètent le podium avec respectivement 436 et 342 points. C’est la quatrième fois qu’Israël remporte ce concours. Heureuse et émue, Neta Barzilaï a exprimé sa joie au micro des présentateurs, soulignant qu’il s’agit d’une “victoire pour les gens différents”. Et surtout, elle a hurlé devant l’assistance “love my country ! Next time in Jérusalem !”
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou l’a immédiatement appelée, lui confiant que toute la famille Netanyahou avait passé la soirée devant la télévision en espérant sa victoire. “Neta ! Vous êtes formidable ! Merveilleuse ! ‘Kapara’ sur vous !! L’an prochain à Jérusalem ! Vous avez été une excellente ambassadrice d’Israël !” La ministre de la Culture et des Sports Miri Reguev : “Vous nous avez tous émus et avez apporté un immense prestige à Israël et offert un merveilleux cadeau pour son 70e anniversaire et pour les 51 ans de la libération et de la réunification de Jérusalem. L’an prochain, nous ferons tout pour accueillir l’Eurovision dans les meilleures conditions et pour montrer au monde le vrai visage d’Israël”.
La chanson “Toy” évoque la libération de la parole des victimes d’harcèlement et le mouvement #MeToo. Depuis qu’elle a été révélée, elle figurait parmi les grandes favorites pour la victoire finale. L’Eurovision a été suivi cette année par plus de 200 millions de téléspectateurs à travers le monde.

Yom Haatsmaout : 70 heures de fête pour 70 ans d’indépendance
L’ouverture d’une nouvelle décennie exige des célébrations à la hauteur de l’événement. Les Israéliens devraient trouver leur bonheur avec une succession de festivités du nord au sud du pays. Comme chaque année, c’est à la tombée de la nuit que démarre la fête, après une journée difficile et lourde consacrée à l’hommage à tous ceux, combattants et civils, tombés dans les guerres d’Israël et victimes du terrorisme. La célébration de l’Indépendance commence toujours par ce défi qui semble insurmontable, de dépasser la peine pour laisser entrer la joie.
Cette respiration presque impossible, c’est le pays tout entier qui la prend à l’instant où débute la cérémonie des 12 flambeaux au Mt Herzl à Jérusalem. Ensuite, c’est la chanson “Alléluia” entonnée par deux chanteuses et reprise en chœur par des milliers d’Israéliens, de Jérusalem à Sdérot, en passant par Kyriat Shmona, diffusée en direct par la télévision, avant le traditionnel feu d’artifice. La soirée continue avec des fêtes de rue, mais aussi de plages, sur tout le littoral d’Israël, où les jeunes se retrouvent autour des DJ’s jusqu’au lever du jour. A Tel-Aviv, les cinéphiles ne sont pas oubliés avec un marathon de trois jours de films israéliens, projetés non-stop à la cinémathèque.
Le lendemain, c’est le moment préféré des Israéliens qui en profitent pour envahir les parcs, les forêts et même les bords de route pour le barbecue national. On se bouscule, on partage, on brandit des drapeaux et on pousse des cris de joie au passage de l’aviation de Tsahal.

Le Tour d’Italie 2018
Considérée comme la deuxième compétition cycliste après le Tour de France, le Tour d’Italie avait débuté ses premières étapes début mai en Israël, à Jérusalem pour être plus précis.
Les organisateurs avaient annoncé la nouvelle lors d’une conférence de presse tenue dans la ville sainte, en présence du maire de Jérusalem Nir Barkat et de deux anciens vainqueurs aujourd’hui retraités, Ivan Basso et Alberto Contador.
Le site du “Giro d’Italia” l’avait annoncé sur internet. Dans son histoire de 101 ans, le Giro a précédemment commencé une douzaine de fois en dehors d’Italie. Son arrivée en Israël est le résultat des efforts de Sylvan Adams, un cycliste canadien-israélien enthousiaste qui a concrétisé son rêve d’exporter la course en Israël à l’approche des 70 ans de l’Etat d’Israël.
Les cyclistes ont donc débuté l’épreuve avec un contre-la-montre individuel de 10,1 kilomètres tracé dans les rues de Jérusalem. Le parcours se termine en légère montée et passe par les lieux symboliques de la ville.
A l’occasion de ce départ original de Jérusalem le nom du Champion italien Gino Bartali (1914-2000) a été honoré, légende du cyclisme italien, il a été nommé en 2013 “Juste parmi les Nations” pour son rôle de messager clandestin qui a permis de sauver de nombreux Juifs pendant la Seconde guerre mondiale.

Myriam Peretz Em Habanim
Myriam Peretz qui était déjà appelée la Mère des Enfants (Em Habanim) après avoir perdu deux de ses six enfants au combat dans les guerres d’Israël, est devenue la “Mère de la Nation d’Israël”, en prononçant lors de la cérémonie de remise des Prix d’Israël, un discours qui a forcé l’admiration de tout un peuple et qui a clôturé de la manière la plus admirable qui soit les festivités du 70ème anniversaire de l’État d’Israël.

Le Prince William en Israël
Le prince William s’est rendu au mur Occidental et a inséré un petit papier entre les pierres.
Le prince William a été accompagné par le rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinovitch. Après une courte isolation près des pierres, le prince a signé le livre d’or. “Que le D.ieu de la paix bénisse cette région et répande la paix sur le monde”, a-t-il écrit dans le livre des visiteurs.
Le duc de Cambridge, second dans l’ordre de succession à la couronne britannique, a commencé cette chaude journée sur le mont des Oliviers, sur la tombe de son arrière-grand-mère, la princesse Alice de Battenberg, au mont des Oliviers. La princesse Alice a sauvé de nombreux Juifs pendant la Shoah et a été enterrée dans le cimetière à la fin des années 1980.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements