Avec l’aide de D….

Placeholder

Product Description

Pessah’ rime souvent avec nettoyage, commissions, préparatifs, et re-nettoyage, ceci pour le côté folklore, mais là n’est pas l’essentiel; Pessah’ scelle la Libération de notre Peuple. La Liberté est un idéal.
Durant les siècles de persécutions et d’exterminations nous n’avons cessé de rêver revenir sur notre Terre, libres. Ce rêve n’est qu’en partie réalisé, car y sommes-nous vraiment libres? Trop facile d’accuser uniquement les nations étrangères, et tous ceux qui aimeraient – faute de nous faire disparaître – affaiblir notre souveraineté. Notre faiblesse est de laisser s’instiller leurs desseins. Nous sommes responsables de cette situation. Les propagandes antisionistes, antisémites, les désinformations, le travail de sape de nos détracteurs, encouragés par certains de nos frères, influencent consciemment ou pas, certaines prises de décisions gouvernementales. Prenons l’exemple de “Breaking the Silence”. Cette O.N.G qui reçoit d’importantes sommes d’argent de l’étranger, a pour but avoué de dénoncer les prétendus dérives de Tsahal, mais une enquête sous couverture de l’association “Ad Kan”, a démasqué son véritable rôle. “Breaking the Silence” en réalité récolte des informations de sécurité nationale, qui atterrissent chez on ne sait qui ? Et pour quel usage? Entre de mauvaises mains cela pourrait coûter la vie à de nombreux soldats et citoyens israéliens. Ce n’est pas tout, l’O.N.G verse des fonds à certains activistes de gauche, dont le job est de repérer et dénoncer les palestiniens prêts à nous revendre nos terres, les livrant à la police palestinienne, qui leur réserve un sort peu enviable pour haute trahison. Ironique pour des gens qui se veulent défenseurs des droits des palestiniens. Les découvertes d’”Ad Kan” n’ont pourtant fait les gros titres qu’une journée ! L’arrestation à l’aéroport du délateur qui essayait de fuir est pratiquement passée sous silence, de même que l’ouverture de l’enquête contre lui. Pourquoi certaines O.N.G existent encore? Pourquoi ne pas exiger de “Breaking the Silence” de dévoiler où sont conservées les informations soutirées aux soldats ? Et à qui sont-elles destinées ? Au lieu de ça, journalistes et dirigeants sont focalisés sur les circonstances du décès d’un terroriste, oubliant qu’un terroriste reste un terroriste via l’affaire dite du “soldat de Hébron”, que l’on nous présente comme un soldat ayant égaré son éthique, ou pire comme un meurtrier. Renversement des rôles, dû au voyeurisme intentionnel des O.N.G. De l’éthique, certes, et nous n’en manquons pas, mais le lynchage médiatique commandité par nos ennemis, cela n’est pas permis. Et pourtant, il a amené responsables militaires et politiques à en faire plus que du recentrage ou de la réprimande pour satisfaire “le qu’en dira-t-on”. Peine perdue, quoi que l’on fasse ils ne retiendront rien de nos soucis moraux tant la haine à notre égard qui les habite est grande. C’est cette partie de notre Liberté, sur notre Terre, qui nous faudra reconquérir.
Pessah’ Casher ve Sameah’ à tous.

Judith YANA
Juriste – Comptable Agrée
© Tous droits réservés Judith Yana-2016

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements