Appeler le terrorisme islamique par son nom

GuyMilere
Appeler le terrorisme islamique par son nom

Product Description

Je suis en voyage à Los Angeles et Las Vegas. Je reprendrai mes activités en France
dans dix jours. J’ai prévu de publier quelques articles de fond dans l’intervalle. Je n’avais
pas prévu de traiter de l’actualité immédiate. Les circonstances m’y obligent un peu.
Deux actes criminels très graves se sont produits au cours des derniers jours.

Le premier est une attaque contre une station de tramway à Jérusalem et a conduit à
l’assassinat d’un bébé, une fille, tué seulement parce qu’il était juif. Si un crime raciste, à
fortiori un infanticide, avait été commis par un juif ou un chrétien contre un musulman, ce
serait dans les gros titres des journaux. Comme le crime a été commis par un musulman
contre un enfant juif, ce ne sera pas considéré comme un crime raciste et ce ne sera pas
dans les gros titres des journaux en France. Dès lors que le musulman qui a commis le
crime est un “palestinien”, ce sera classé dans le “cycle de la violence”. L’administration
Obama, qui ne manque jamais une occasion de montrer qu’elle est répugnante, a appelé
les “deux parties à la retenue”. Je préfère ne pas commenter.

L’autre acte criminel est l’attaque terroriste lancée à Ottawa. Le principal auteur est un
Canadien récemment converti à l’islam (comme c’est étrange: un homme se convertit à
l’islam, et il devient terroriste). Un soldat canadien a été tué. Il aurait pu y avoir d’autres
morts.

Quelques jours plus tôt un autre soldat canadien a été assassiné dans des circonstances
très suspectes. Le gouvernement canadien parle de terrorisme très explicitement dans
les deux cas, et recherche d’autres convertis à l’islam. Un seul journal français a utilisé le
mot terrorisme pour qualifier ce qui s’est passé à Ottawa. Les autres ont parlé de
fusillade, et dissimulé la réalité. L’Etat Islamique a revendiqué l’attaque à Ottawa. L’Etat
Islamique avait déjà monté une cellule d’égorgeurs en Australie voici peu.
La réalité derrière tout cela est que l’islam radical est en guerre contre la civilisation
occidentale.

La réalité est qu’au Proche Orient, il utilise des gens nés musulmans pour commettre des
atrocités, et qu’ailleurs, il utilise des Occidentaux convertis à la célèbre “religion de paix”.
La réalité est qu’il y aura d’autres attaques façon Ottawa. La réalité est que les
gouvernements et les médias occidentaux sont désarmés face aux attaques et dans une
position de soumission préventive qui n’arrêtera pas la main des tueurs.

J’analyse le désarmement moral qui conduit vers cette soumission préventive dans mon
dernier livre, “Voici revenu le temps des imposteurs”.

J’appelle imposteurs ceux qui n’appellent pas les choses par leur nom, mentent,
édulcorent et aveuglent. Il y a pléthore d’imposteurs aujourd’hui dans la politique et les
médias. Seuls les gouvernements israélien et canadien sont dignes et fermes. Ce n’est,
hélas, pas un hasard si c’est en Israël qu’on a tué un bébé, et si c’est au Canada qu’a eu
lieu une attaque de l’Etat Islamique.

Un redressement commencera, s’il doit avoir lieu, lorsque dans le monde occidental, tous
les politiciens et journalistes oseront appeler le terrorisme islamique par son nom. Je
crains que nous soyons loin de ce jour.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements