Alyah ! Droit, devoir et sauve qui peut !!

Flip199
Alyah ! Droit, devoir et sauve qui peut !!
Category: .

Product Description

Au FUTE Magazine nous avons voulu profiter du séjour de nos chers touristes, pour faire un numéro axé sur l’ALYAH, afin de vous donner de l’info sur le sujet. Que ce sois au bord de mer, a votre hôtel ou en famille nous savons que Vous êtes de plus en plus nombreux à vous demander si il faut faire « le pas ALYAH », désireux de préserver l avenir de vos enfants ou plus simplement de vivre en sécurité, et, vous y réfléchissez fortement.

Alya ! Droit, devoir et sauve qui peut !

Le nombre de migrants juifs ayant quitté la France pour Israël au premier trimestre 2014 a été presque multiplié par quatre par rapport à la même période de l’année 2013, selon des chiffres transmis  par l’Agence juive. En janvier/mars 2014, 1.407 Juifs de France ont fait leur « Alya », contre 353 au premier trimestre 2013. Sur l’ensemble de l’année 2013, la hausse avait été, par rapport à 2012,  de 70 %.

Si la communauté juive de France se compose, d’après différentes études réalisées, d’un demi-million d’âmes, ce chiffre ne prend pas en compte la notion « israélienne » du droit à l’émigration, appelé plus communément le droit au retour. En effet, cette loi fondatrice stipule: est éligible à l’immigration en Israël celui qui possède au moins un grand parent juif. Cette condition, qui ne répond pas nécessairement à la définition juive selon la loi rabbinique, a pour effet d’accroître de manière sensible, le nombre d’hommes et de femmes qui décideraient un jour, d’émigrer vers Israël en devenant citoyens du pays dès leur arrivée.  Ceci est en gros la règle numéro UN !

 

Il semble que par le passé, les Juifs de France se sentaient  rassurés par un gouvernement  qui clamait haut et fort qu’il défendait et protégeait la communauté contre toute forme de violence. De plus, la France s’inscrit également dans une politique de rééquilibrage au Moyen-Orient, concrétisée par un renforcement généralisé de la coopération avec l’Etat d’Israël. Ces éléments, positifs d’un côté, freinaient une immigration qui, ces dernières années, était davantage liée à une réaction contre l’antisémitisme et au malaise identitaire d’une communauté qui se sentait isolée. A présent c’est une certitude, le conflit israélo-palestinien ou plus exactement la guerre contre les terroristes du Hamas implanté à Gaza s’est exporté en Europe. Les derniers évènements  d’une rare violence dans les rues de France ont changé la donne. Manifestations  pro-palestiniennes , enfin plutôt antisémites, attaque contre les synagogues, slogans inspirés du troisième Reich,  la presse partisane attisant la haine entre les communautés musulmane et juive, les agressions verbales et physiques  isolées bref  et j’en passe, ont poussé des familles entières à une Alya précipitée qui jadis se décidait dans la réflexion, la sérénité et la préparation nécessaire à une intégration réussie.

Les associations juives qui contrôlent le flux de personnes entre l’Hexagone et l’État Hébreu ont mis en avant « l’insécurité collective due à l’antisémitisme » et la situation économique désastreuse.

Israël tente de capter les jeunes diplômés français pour alimenter le pays en personnel formé et qualifié à travers des programmes de découverte, notamment via Masa Israël Journey, dont le but est de pousser les jeunes Français juifs à quitter leur pays d’origine et qui sont actuellement suivis par 1.000 étudiants.

Tel-Aviv, via le ministère de l’Intégration et l’Agence juive, s’engage de plus en plus dans ce type de projet et étudie la mise en place de mesures pour augmenter le nombre d’immigrés français, comme l’instauration d’un service militaire de plus courte durée ou encore l’application d’une équivalence entre les diplômes.

Monsieur Flatto Sharon ex député à la Knesset déclarait sur les ondes de Radio futée : Le pays compte sept millions d’âmes environ, il en faudrait trois de plus pour que l’Etat d’Israël soit plus solide, plus fort dans tous les domaines, économique et sécuritaire. Il justifiait du coup les campagnes favorisant le retour des Juifs de France notamment, vers la terre sainte. Pour ma part , je considère que compte tenu de la démographie galopante favorable aux Arabes israéliens, ceux de Cisjordanie et de Gaza, Trois Millions de plus c’est un minimum.

Tout ce que vous devez savoir: Informations générales, conditions d’entrée, visas, passeports, visas de travail, de résidence et titres de séjours, marché du travail, conditions légales d’emploi et particularités locales, conseils pratiques sur la location immobilière, les contrats de bail et la législation, visa étudiant et conditions d’inscription, protection sociale, prise en charge et coût des soins de santé, conseils pratiques pour l’ouverture d’un compte en banque, système fiscal, déclaration de revenus et impôts, train, bus, avion, location de voiture, procédures d’échange de permis de conduire et exigences locales, transférer vos affaires ou effectuer un déménagement, Poste, téléphone et Internet, activités culturelles et sportives et autres informations sur

www.expat-blog.com ou www.arriverenisrael.com

Toute l’équipe de Futée magazine et moi-même vous souhaitons ‘bienvenue à la maison’ ! welcome to ISRAEL !

Eric Zerbib & Sarah Uzan

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements