Accord de dupes

Placeholder

Product Description

U‏ne fois de plus, les Etats étrangers nous pressent à signer un accord à long terme avec le Hamas, dans le seul but, fort louable au demeurant, de sortir Gaza de sa “crise humanitaire”. Et pourtant, Israël n’est en rien responsable de cette “crise”, le véritable responsable étant le Hamas, qui refuse ouvertement de cesser ses actions terroristes. Evitons de rire, même jaune et examinons les clauses de cet accord. Tout d’abord, accalmie des violences, accalmie ou cessation ? Ouverture du passage de Rafiah permettant aide humanitaire et ravitaillement, et peut-être d’autres choses aussi ! Puis, énième réconciliation des frères ennemis : Autorité palestinienne et Hamas, véritable leurre, chimère qui ne cessera que par la disparition de l’un des deux protagonistes. Réconciliation qui devrait permettre une gestion conjointe de la Bande de Gaza sous médiation égyptienne, le paiement des salaires, et organisation d’élections. Oui très bien, mais savent-ils ce que sont des élections démocratiques ? Ensuite : investissements dans des infrastructures, réduction du chômage à Gaza et lien entre le port de Gaza et celui de Port Saïd en Egypte afin de faciliter le passage de marchandises. Mais qui seront les investisseurs ? Compte-t-on sur Israël ? Enfin, dernier point essentiel: cessez le feu de 5 à 10 ans, échanges de prisonniers et retour des dépouilles des soldats Goldin et Shaul, c’est par là qu’il fallait commencer car nos soldats doivent reposer au plus vite en Terre d’Israël, nulle question de les abandonner. Seuls des êtres abjects, dénués d’âme et de compassion peuvent avec cynisme monnayer le retour de corps, alors qu’Israël a toujours eu la décence de rendre les dépouilles des terroristes. Avec juste raison, les familles Goldin et Shaul dans la douleur et la dignité, s’indignent d’un tel accord : le retour de leurs enfants doit être une priorité, car nous savons que le Hamas ne tient pas parole. Cet accord n’est pas la solution que les israéliens et surtout les habitants du sud avaient imaginé, mais l’ONU et les Etats-Unis nous pressent à signer et de surcroît, à autoriser le Qatar -fief du terrorisme mondial- à envoyer de l’argent directement à Gaza, alors que l’Egypte elle-même, y voit un grand danger ! Pourquoi dans cet “accord” personne ne garantit à Israël qu’il s’agira bien d’aides humanitaires, que les marchandises ne contiendront ni armes ni matériaux de construction pour les tunnels, et que les financements ne serviront pas de facto au terrorisme ? Et quand bien même le Hamas respecte les clauses, le Djihad Islamiste ou autres groupuscules continueront le terrorisme. Durant 5 ans, ils vont pouvoir se réarmer et construire des villes souterraines. Et qu’en sera-t-il du terrorisme des cerfs-volants? Plus de 30.000 dounams ont été décimés,… une véritable catastrophe. Des décennies de mensonges ont permis de focaliser l’attention des organisations internationales et des pays arabes sur Gaza et les palestiniens, au lieu de s’occuper des réfugiés syriens victimes innocentes de tyrans bénéficiant de la protection des Nations aveugles. Mais oh! Ironie, c’est vers Israël qu’on se tourne pour sauver la situation ! Nos dirigeants ne croient pas en cet accord de dupes, qui ferait d’un Hamas terroriste un voisin fréquentable. Avant de signer quoi que ce soit, le gouvernement doit rester lucide quant à la fiabilité du “partenaire” qu’on lui impose, face à une carence de l’Autorité Palestinienne, autorité bien faiblarde à l’interne car ne s’occupant qu’à leurrer le Monde pour mieux engranger de substantielles aides financières, qui leurs ôtent la notion de travail. Le problème éventuellement réglé à Gaza, se posera dans Yehuda ve Shomron, où les cerfs-volants palestiniens menacent déjà nos terres agricoles, et nos habitations. Prions pour que cette nouvelle année, soit enfin l’année de la Gueoula du Am Israël. Shana Tova à tous!

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements