A la recherche de l’unité

FrankKalifa - copie
A la recherche de l'unité
Category: .

Product Description

A la recherche de l’unité

 

Presque 60 jours passés à Ashkelon sous la nuée de missiles tirés par le Hamas dans le but de créer le chaos en Israël, 60 jours après le kidnapping et l’assassinat de Eyal, Naftali et Gilad, 60 jours après l’opération “Tsouk Etan”, le gouvernement israélien a eu l’intelligence de ne pas se laisser entraîner dans la spirale de la violence de ceux qui ont forgé leur identité dans la haine du Juif et dont le seul but était, au travers des tunnels, de semer la mort au sein même du territoire israélien, précisément le jour de Roch Hachana. Elle est là la victoire d’Israël ! Bien sûr, il y a ceux qui ne seront jamais satisfaits de ne pas être allés plus loin sur le plan militaire. A ceux là, je leur demande d’entendre les hurlements de ces mères venues à l’enterrement de leur enfant chéri dont le sacrifice est certainement plus pathétique que celui du Petit cheval blanc de Georges Brassens. Il y a ceux qui, des deux côtés de l’échiquier politique israélien, vont jouer leur carte en isolant un peu plus le premier ministre Benjamin Netanyahou. A ceux-là, je voudrais leur dire combien il est dangereux de jouer avec l’unité du peuple d’Israël. Enfin, il y a ceux que l’on n’a pas entendus tout au long du conflit et dont on aurait tant apprécié leur don d’ubiquité pour éviter les pièges d’une guérilla qui a fait tant de victimes parmi les très jeunes soldats de Tsahal. A ceux- là, je veux leur dire qu’ils ont joué avec l’Unité tout court. J’en ai un peu marre d’entendre des pseudo-républicains et des pseudo-démocrates se soustraire à l’épreuve de la vérité historique allègrement dévoyée, non sans un certain cynisme couard face à la multitude, preuve honteuse de leur collaboration à la libération de la parole raciste, antisémite et antisioniste. Et, je n’évoque même pas les atrocités commises par l’EI. Deux poids, deux mesures. Où sont passées les idées de Spinoza, Hobbes, Locke, Rousseau, Kant, Mendelssohn et des Lumières en général, qui ont inspiré les fondateurs de l’Europe et des Etats-Unis et qui ont inspiré la Déclaration des droits et du citoyen du 26 août 1789, la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948 ou encore la Convention européenne des droits de l’homme du 4 novembre 1950 ? Mais seulement voilà, beaucoup de ces penseurs sont ceux de la religion naturelle, du coeur et de l’angélisme “biologicateur” des principes fondateurs des Etats de droits. C’est l’opinion et les droits qui dictent leur volonté au Nomos et c’est là le point de rupture qui explique les fractures actuelles du pacte social en Europe et le cynisme des diplomaties européennes et américaines. L’Europe est le lieu des droits de l’homme mais elle est le lieu du “plus jamais cela !”. L’Europe est aveuglée par son universalisme massificateur. L’Europe se fourvoie dans sa “dérive du cœur” qui la conduit à ses antipodes : la négation de l’autre. Le Juif n’aurait pas sa place dans un monde où tout est nivelé par le bas c’est à dire par les droits et l’opinion. Parallèlement, Israël n’a pas son mot à dire dans le concert des nations. Israël est bien un “Etat juif”. Il est vrai que le monde des hommes est celui du dualisme et c’est bien là le drame de l’humanité. Mais, Roch Hachana est avant tout la proclamation de l’Unité. La vie et la mort se fondent ensemble. Il n’y a que “Etre” mais nous choisissons la vie.

 

par Frank Khalifa, Docteur en sciences juridiques et politiques 

Professeur certifié hors classe d’Economie et gestion 

Auteur de « Difficile laïcité, Sources et enjeux, L’Harmattan, Paris, 2014.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements