10 idées pour passer un Séder agréable

Placeholder

Product Description

Quelques astuces pour éviter que vos juniors ne posent la 5ème question fatale : «On en a encore pour longtemps ?»
Voici quelques conseils pour redonner un peu plus de sens et de joie à votre Séder familial :

1. Allez dans un bazar du style “Tout à un euro” et achetez-y divers objets qui serviront de support visuel pour les dix plaies. Au moment voulu pendant la lecture de la Haggadah, jetez une poignée de grenouilles, de vaches ou d’autres animaux en plastique, des serpents et des araignées, des balles de ping-pong figurant la grêle, des lunettes de soleil pour la plaie de l’obscurité… Soyez créatif et amusant. Les enfants (et les adultes) aimeront ça.

2 . Faites-y aussi l’acquisition de récompenses pour les enfants. Chaque fois qu’ils posent une bonne question ou fournissent une bonne réponse, offrez-leur un des prix. Pourquoi ne pas également décerner le prix de la meilleure question, du meilleur chanteur ? Vos enfants seront occupés à jouer avec leurs prix (poupée, soldat, …) jusqu’à ce qu’ils pensent à une nouvelle question.

3 . Expliquez à tous que, le soir du Seder, ils font partie, en quelque sorte, d’une famille royale. Et puisque les rois et les reines ne se servent pas eux-mêmes, chacun aura un “serviteur” qui lui versera le vin ou le jus de raisin (ou un mélange des deux boissons) au moment opportun. Les gens en seront ravis.

4 . Lisez la Haggadah dans la langue que vous comprenez le mieux ; pour nous, bien entendu, c’est le français. Chaque convive pourra lire un passage à son tour.

5 . Il est recommandé de s’arrêter pendant la lecture et de discuter des thèmes soulevés dans la Haggada. Vous pouvez même préparer quelques questions que vous lancerez aux invités à titre de réflexion: «La Haggadah nous dit que nous sommes toujours des esclaves et non pas des hommes libres ; notre définition de la liberté est donc très différente. Comme Juifs en France, sommes-nous libres? Quelle est la définition de la liberté pour le Judaïsme?”
“L’an prochain à Jérusalem». Combien d’entre nous envisagent réellement de vivre en Israël ? Que signifie pour vous la Terre d’Israël ?”
“Le Sage évoqué dans la Haggada ne semble pas si érudit. Ses multiples questions lui donnent l’impression de ne rien savoir. Quelle est la définition de la sagesse pour le Judaïsme?”
Rien de telles que des questions simples. Essayez de créer une atmosphère qui donne aux convives l’envie de poser des questions concernant les événements narrés dans la Haggadah. Une fois que la question est posée, invitez chaque participant à réfléchir à une réponse possible ou à chercher dans la Haggadah.

6 . Demandez aux convives de prendre un léger repas avant de venir. De la sorte, ils ne seront pas affamés et pressés d’en terminer avec la Haggadah. Ce n’est pas un dîner ordinaire, la lecture de la Haggadah et les discussions qu’elle suscite forment le sujet d’intérêt principal de la soirée ! Avertissez auparavant les invités qu’ils devront lire la Haggadah et à s’en entretenir longtemps avant de commencer à manger. Ne laissez pas le repas devenir le pôle d’attraction de la soirée.

7 . Faites présenter certains sujets par des invités. Par exemple, assignez à l’un d’eux la section des “Quatre Fils” et faites leur apprendre et discuter la signification des symboles représentés par chacun des fils.

8 . Utilisez la même Haggadah afin que tout le monde puisse suivre.

9 . Pensez à invitér des nouveaux visages qui ne sont pas forcément de la famille. En présence d’étrangers, même le plus cynique des cousins se comportera bien. Efficacité prouvée !

10 . Une autre bonne suggestion : procurez-vous le livre “Les Portes du Palais, Paraboles sur la Haggadah de Pessa’h” du rabbin Chalom Méir Wallach, traduction de Esther Meyer. Vous y trouverez une quantité énorme de paraboles et de fables qui éclaireront les différents sujets évoqués dans la Haggadah d’une manière didactique et néanmoins divertissante

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements