Plus jamais cela !

Placeholder

Product Description

Tout être humain nait avec un côté obscur et dès les premiers mots de la journée, nous implorons l’Eternel d’asservir notre mauvais penchant au profit de notre côté lumineux. Il ne s’agit pas ici de faire une dracha, mais, pour le judaïsme, l’homme ne naît pas bon, c’est son éducation qui le perfectionne. Il me faut évoquer ici, et avec douleur, le viol effroyable dont a été victime une jeune fille de 16 ans le 21 août 2020 dans un hôtel à Eilat. Viol effroyable en réunion par 30 hommes qui faisaient la queue devant la chambre d’hôtel de la jeune fille en état d’ébriété, attendant leur tour pour la violer et filmer leur crime crapuleux et sordide. L’affaire a provoqué un tollé dans toute la classe politique et la vague d’indignation a gagné la population d’Israël puisque la rue israélienne s’est remplie de milliers de personnes qui se sont mises en grève le dimanche suivant à 12 heures pour protester contre les violences sexuelles faites aux femmes. La presse internationale s’est emparée de cette affaire sordide pour en faire les choux gras. Pour ma part, ce qui m’a indigné, c’est de lire dans de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, l’absence d’empathie pour cette jeune déchiquetée à vie et qui devra reconstruire sa vie sur des miettes. L’empathie n’est-elle pas cette faculté immédiate de se mettre à la place de cette jeune fille et de ressentir la violence qu’elle a vécue. Dans la Torah, Chimone et Levi ont exterminé une ville pour laver l’outrage que Dina avait subi. Ici, ce sont 30 hommes de tous âges et de toutes conditions sociales et même une amie de la victime qui filmait la scène ainsi qu’une direction de l’hôtel qui, malgré les caméras de surveillance, n’est pas intervenue. Un viol est un crime. Quel est le rapport de ce viol avec la propagande féministe ? Quel est le rapport de ce viol avec l‘éducation des parents et des maitres ? Quelle est le rapport de ce viol avec la tenue vestimentaire de cette jeune fille ? Quel est le rapport de ce viol avec la gay-pride ? Quel est le rapport de ce viol avec son état d’ébriété ? Mettons-nous une seule seconde dans la tête de cette jeune fille qui, en état de sidération, ne peut crier ou se débattre. Comment tous ces hommes « éduqués » qui n’ont pas été émus une seule seconde par cette proie facile qui est leur sœur ? Albert Camus a écrit dans le Siècle de la Peur (Combat, 1948), que « Nous étouffons parmi les gens qui croient avoir absolument raison, que ce soit dans leurs machines ou dans leurs idées. Et pour tous ceux qui ne peuvent vivre que dans le dialogue et l’amitié des hommes, ce silence est la fin du monde ». « Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, jusqu’à ce que son salut paraisse, comme l’aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s’allume ». (Isaïe, 62,1). Alors, en cette veille de Roch Hachana, faisons de notre silence, une clameur assourdissante pour demander pardon !

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements