La Libye vers l’instabilité ?

Placeholder

Product Description

Rappelons rapidement les faits. En 2011, dans la vague de protestations qui agitent le Moyen-Orient, la Libye est durement touchée. Les protestations sont nombreuses et durement réprimées par Mouammar Kaddhafi. Les occidentaux, effrayés par tant de violence, agirent tout aussi violemment contre le dictateur. Les français et les anglais, avec l’aval des américains, soutinrent les manifestants et firent chuter Kaddhafi.

Une anarchie à quelques kilomètres des côtes italiennes
Implacable et certes antidémocratique, le gouvernement Kaddhafi avait le mérite d’offrir à la Libye une forme de stabilité. Constitué d’une multitude de tribus et clans armés, ce pays était naturellement sujet à l’instabilité. es services de renseignements du dictateur divisaient ces groupes pour mieux les contrôler. La chute du dictateur a abouti à la destruction des services de renseignements et donc la résurgence de l’anarchie. Le gouvernement révolutionnaire, soutenu par les occidentaux lors de l’evincement de Kaddhafi, s’est avéré incapable de sécuriser le pays et notamment de désarmer les milices.

La main de fer du maréchal Hafthar
En 2014, le maréchal Hafthar, ancien général du dictateur, décida de redistribuer les cartes. Il se posait en homme fort de la Libye, contre les corrompus du gouvernement révolutionnaire et les groupes islamistes qui sévissaient dans le pays. Jusqu’en 2017, il s’accordait plus ou moins avec le gouvernement révolutionnaire, tout en avançant ses pions dans l’est du pays. En 2017, il décide de s’extraire du processus politique onusien, qui soutenait le gouvernement révolutionnaire basé à Tripoli. En 2019, confiant dans ses alliés russes, Émiratis et français,
il s’attaqua directement au congrès révolutionnaire présidé par Fayez El Sarraj.

L’internationalisation du conflit
L’offensive de Hafthar s’est soldée par un échec. Quelle est la raison de cet échec ? Le soutien turc au gouvernement Sarraj en est la principale cause. Souhaitant rompre son isolement en Méditerranée, la Turquie s’est rapprochée du gouvernement tripolitain à la fin de l’année 2019. L’arrivée de milliers de miliciens proches de la Turquie et de drones turcs inversa la tendance sur le champ de bataille. Mais les parrains de Hafthar ne pouvait tolérer un tel échec. Les mercenaires du groupe russe Wagner furent envoyés en Libye pour défendre les positions obtenues par Hafthar.

Les enjeux de la guerre civile libyenne
La Libye est au cœur des enjeux du XXIe siècle. Elle est le point de départ des futures vagues d’immigration vers l’Europe. Elle est une ressource considérable en hydrocarbures. Elle est un potentiel point d’appui pour des puissances extérieures, qu’il s’agisse de la Turquie ou de la Russie. D’abord écrasée par un dictateur, puis déchirée par d’innombrables milices, elle est aujourd’hui coupée en deux et tiraillée par de lointaines puissances. Ce qui se joue en Libye aura des conséquences lointaines et déterminera quelles puissances contrôleront le sud de la Méditerranée.

S’inscrire a notre newsletter. Recevez nos dernieres news et evenements